Un futur incertain pour des millions de personnes dont la sécurité alimentaire dépend du poisson | WWF France

Un futur incertain pour des millions de personnes dont la sécurité alimentaire dépend du poisson



Article posté le 24 February 2017
Rapport "Nourrir l'humanité à l'horizon 2050"
© F. Larrey
Produit sur la base des travaux scientifiques de l’Université de Kiel, le rapport «Pêche aux protéines - Quels impacts des pêcheries sur la sécurité alimentaire mondiale en 2050 ? », identifie le niveau de pêche soutenable pour assurer des océans productifs et en bonne santé d’ici 2050.

L'analyse préfigure que de nombreuses populations pauvres préfèreront exporter leur poisson plutôt que d’assurer leurs apports minimum en protéines. Or ces populations ne disposeront de sources de protéines alternatives !
 
Les pays en développement jouent déjà aujourd’hui un rôle important pour approvisionner le marché mondial en poisson. Environ 61% des exportations mondiales de poisson proviennent des pays du Sud alors que la dépendance alimentaire et protéique à l'égard des poissons marins y est beaucoup plus élevée que dans les pays d’Europe.
 
Selon les prévisions des scientifiques, nous ne pourrons répondre à la demande mondiale croissante de poisson sans de considérables améliorations de la gestion des pêches.

L'ONU s’est fixé pour objectif d’éradiquer la faim dans le monde d'ici à 2030, aussi le WWF appelle les décideurs à accorder la priorité à l'amélioration de la gestion des pêches en tant qu'élément clé du plan d'action visant à sécuriser les précieuses ressources de l'océan pour les générations futures.
 
Le WWF encourage par ailleurs les consommateurs européens à acheter des produits de la mer durables en suivant notamment  les recommandations du consoguide poisson du WWF.
Rapport "Nourrir l'humanité à l'horizon 2050"
© F. Larrey Enlarge