Le léopard des neiges au cœur d’un débat | WWF France

Le léopard des neiges au cœur d’un débat



Article posté le 14 September 2017
Le WWF oeuvre pour atteindre cet objectif, en s’appuyant sur l’expertise d’autres organisations qui étudient les léopards des neiges et leurs habitats.
© David Lawson / WWF-UK

Le débat autour du léopard des neiges met en lumière la réelle nécessité d’études approfondies sur ce félin insaisissable. Tout le monde s’accorde sur un point néanmoins : les léopards des neiges sont menacés et font face à un risque d’extinction élevé.


De récents débats ont émergé autour du léopard des neiges ; suite à la réévaluation des espèces, l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) a annoncé que le léopard des neiges serait déclassé de “En danger” à “Vulnérable” sur la Liste rouge des espèces menacées.
Certains scientifiques contestent cette décision, les données récoltées étant selon eux plus révélatrices d’une espèce “En danger”. Ce débat n’est pas une surprise puisque la plus grande partie de la population de léopard des neiges n’a pas été encore recensée. Cela met en exergue le besoin urgent d’études approfondies sur les populations de léopards des neiges vivant dans ces montagnes isolées.

« Il ne doit pas y avoir de tergiversation sur la la vulnérabilité du léopard des neiges sauvage. Contrairement à d’autres succès de conservation, cette déclassification de “En danger” à “Vulnérable” est dûe à une réévaluation des espèces, et non - pour l’instant en tout cas - à un accroissement du nombre d’individus. La liste rouge des espèces menacées de l’UICN n’est malheureusement réservée qu’aux espèces faisant face à un risque élevé d'extinction. » 
Margaret Kinnaird, Responsable du programme Vie Sauvage au WWF

Cependant, il est important de noter que les scientifiques s’accordent à dire que les léopards des neiges sont bel et bien menacés et qu’ils font face, à minima, à un “risque élevé d'extinction dans la nature”. Les menaces sont évidentes et diverses : augmentation du conflit avec l’homme, braconnage, développement de gigantesques infrastructures qui empiètent sur leur habitat, et le dérèglement climatique qui a déjà commencé à profondément affecter l’espèce.

Margaret Kinnaird ajoute : « Le léopard des neiges devra faire face à des menaces grandissantes qui mettront en péril sa survie dans les années à venir. Nous sommes déterminés à assurer un futur dans lequel les léopards des neiges pourront évoluer dans des habitats sains et voir leur population augmenter . »

Le léopard des neiges est un indicateur clé d’un écosystème unique et complexe alliant prairies reculées et sommets enneigés qui s’étend de la Sibérie du Sud au Nord jusqu’aux Himalayas au Sud.
Ces régions de hautes altitudes n’abritent pas seulement une faune sauvage unique qui permet aux communautés locales de vivre, elles stockent aussi plus de neige et de glace que n’importe où sur Terre, exception faite des pôles. Ce “troisième pôle” est la source des plus grandes rivières d’Asie dont bénéficient des milliards de personnes en aval.

Selon les dernières études, on estime que d’ici 2070, 70% de l’habitat naturel des léopards des neiges pourrait être perdu. En cause : le dérèglement climatique. Les peuples d’Asie font déjà face à de profonds dérèglements : conditions météorologiques extrêmes de plus en plus fréquentes, réchauffement trop rapide et précipitations imprévisibles ont dévasté leur habitat, détruit leurs récoltes et entraîné une exode urbaine.
Ces changements accroissent la pression sur ces communautés, ces écosystèmes et les populations de léopard des neiges.

Le WWF interpelle les gouvernements afin qu’ils redoublent d’efforts pour lutter contre le braconnage et apaiser les conflits homme-animal. Un rapport récent publié par TRAFFIC estime que près de 450 léopards des neiges sont tués illégalement chaque année - ce même trafic qui décime les éléphants, les rhinocéros et les tigres à travers l’Asie et l’Afrique.

L’augmentation des conflits entre les hommes et les léopards est en partie dûe à la diminution du nombre de proies sauvages et à la réduction de leur habitat, engendré par le surpâturage et aggravé par la hausse des températures. Le manque de proies sauvages pousse malheureusement les léopards à chasser le bétail, ce à quoi es habitants répondent e plus souvent en les tuant ou en les empoisonnant.
Qu’ils soient “Vulnérables” ou “En danger”, la question ne pose pas quant à l’urgence de trouver des solutions face à ces menaces, qui mettent en péril leur survie. Il faut envisager des alternatives durables dont les communautés rurales pourront bénéficier et qui viendront en soutien à la sauvegarde de la biodiversité.

Pour atteindre cet objectif, le WWF s'appuie sur l’expertise d’autres organisations qui étudient les léopards des neiges et leurs habitats.
Le WWF oeuvre pour atteindre cet objectif, en s’appuyant sur l’expertise d’autres organisations qui étudient les léopards des neiges et leurs habitats.
© David Lawson / WWF-UK Enlarge
Le changement climatique risque d’exacerber les menaces qui pèsent sur le léopard des neiges.
© Klein & Hubert / WWF Enlarge