Une grande victoire pour la protection de la nature remportée contre une compagnie pétrolière



Article posté le 17 février 2014  | 
Un villageois avec "Draw the line" écrit sur sa main
© Brent Stirton / Reportage by Getty Images / WWF-CanonEnlarge

 Une grande agence de responsabilité sociétale des entreprises a annoncé aujourd’hui qu’elle allait analyser la plainte déposée contre Soco International PLC, qui concerne des violations présumées des droits de l’homme et des protections environnementales liées aux opérations de l’entreprise dans un site africain Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Cette plainte a été introduite par le WWF qui affirme que Soco a enfreint les standards les plus respectés en matière de responsabilité sociétale des entreprises dans sa recherche de pétrole au Parc national des Virunga, en République Démocratique du Congo (RDC). L’agence britannique de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a déclaré que le WWF a exposé « des éléments et des problèmes qui méritent un examen approfondi » dans son évaluation initiale publiée aujourd'hui, vendredi 14 février 2014.

Dans sa plainte, le WWF fournit des preuves des violations présumées de Soco des " Principes Directeurs pour les Entreprises Multinationales " incluant de l’intimidation, des menaces et des détentions illégales d’activistes locaux, ainsi que de la rétention d’information concernant les risques sociaux et environnementaux envers les personnes susceptibles d’être impactées par les activités de l’entreprise.

« Aujourd’hui, les inquiétudes du WWF quant aux activités de Soco ont été validées. Ce premier jugement est une victoire pour la conservation de la nature et envoie un signal fort à toute entreprise qui pense qu’elle peut s’en sortir en ne respectant pas les standards internationaux » a déclaré Lasse Gustavsson, Directeur Exécutif de la Conservation du WWF. « Nous appelons tous les gouvernements et les institutions financières à nous rejoindre pour dire à Soco de quitter les Virunga. Si Soco refuse, l’entreprise risque d’endommager sa réputation et celle de l’industrie qu’elle représente de manière irréversible. »

Le Royaume-Uni, la Belgique et l’Allemagne ont tous exprimé leur désaccord face aux activités de Soco dans les Virunga, et plus de 600000 supporters du WWF ont signé une pétition contre l’entreprise. Egalement, l’UNESCO a demandé l’annulation du permis de l’entreprise et le géant pétrolier Total s’est engagé publiquement à ne pas entrer dans ce Patrimoine Mondial de l’Humanité, grâce à la campagne active du WWF France.

Le WWF est la première organisation de cette ampleur à utiliser le mécanisme de plainte à l’OCDE contre une entreprise. Les principes directeurs de l’OCDE s’appliquent aux entreprises qui opèrent dans et à partir de 45 pays qui adhèrent à ces principes. Dans le cadre de son mandat de promotion du développement responsable à l’étranger, l’OCDE a développé ce processus transparent pour obliger les entreprises multinationales à remplir leurs obligations sociétales.

« Cette décision constitue un précédent et ouvre un nouveau chemin à la communauté de la conservation de la nature pour préserver l’environnement à l’aide de l’OCDE » a dit Gustavsson. « En travaillant avec les gouvernements et les entreprises responsables, nous pourront contrer les pressions qui augmentent sur les endroits les plus précieux de la planète. »

Le Parc national des Virunga est le plus vieux parc d’Afrique et abrite plus de plantes et d’espèces que toute autre zone protégée du continent. 85 pour cents du parc ont été alloués en concessions pétrolières, mais Soco est la seule entreprise qui veut y pratiquer de l’exploration pétrolière.

« Des investissements responsables pourront assurer aux Virunga un avenir prospère qui amènera du développement durable à la région et protègera les ressources naturelles dont les populations locales ont besoin » rappelle Lasse Gustavsson. « Le pétrole met le parc en danger, nous demandons donc à Soco de se retirer immédiatement du Parc national des Virunga. »
Un villageois avec "Draw the line" écrit sur sa main
© Brent Stirton / Reportage by Getty Images / WWF-Canon Enlarge