Méditerranée | WWF France


 
	© WWF France

Méditerranée

En Méditerranée plus qu’ailleurs, le développement massif et incontrôlé des activités humaines touche durement les écosystèmes, déjà soumis à une très forte pression foncière.
Depuis plus de 12 ans, le WWF France s'investit en Méditerranée pour la protection des écosystèmes marins en se concentrant sur 4 axes de conservation :
  • l’étude et la protection des cétacés
  • le développement et l’amélioration du réseau des Aires Marines Protégées (AMP)
  • les dangers de la pollution
  • la pêche durable

Depuis 2007, ce travail a véritablement pris une dimension collective grâce à l’Initiative Méditerranéenne Marine développée conjointement par tous les WWF de la région. L’objectif affiché : développer un double réseau de sites pilotes au travers des Aires Marines Protégées et des pêcheries durables avec co-gestion écosystémique.

En effet, le niveau de protection de la mer Méditerranée est insuffisant. Ainsi les Aires Marines Protégées ne sont pas assez nombreuses, elles ne représentent pas suffisamment la biodiversité méditerranéenne et ne sont pas toutes gérées de façon efficace.

Leur superficie - elles ne couvrent que 1 % de la surface des mers (4 % avec le Sanctuaire Pelagos qui n’est pas vraiment une AMP), est bien loin de la recommandation de 10 % faite par la Convention pour la Diversité Biologique en 2010.

75 % des aires sont situées sur la rive nord ouest du bassin de la mer Méditerranée et seules 40 % d'entre elles ont un plan de gestion. Par ailleurs, 80 % de ces aires ne disposent pas de moyens financiers et humains suffisants. Elles manquent enfin de cohérence et ne sont pas toutes écologiquement représentatives.

L’Initiative pour la Méditerranée vise donc à encourager les acteurs impliqués dans la protection marine à considérer la conservation de la biodiversité marine comme une priorité politique, économique, sociale. Il s'agit aussi de faire en sorte que les AMP deviennent enfin cet outil indispensable à la gestion durable des écosystèmes marins.

 
	© WWF France
© WWF France