/ ©: Brent Stirton / Getty Images

Forêts tropicales

LUTTER CONTRE LA DÉFORESTATION

Les causes de la déforestation sont essentiellement la transformation de la forêt en cultures agricoles et la surexploitation du bois, elles-mêmes dopées par la spéculation foncière et celle sur les prix des matières.

L'IMPACT DE LA FORÊT SUR LE CLIMAT

Les forêts sont essentielles à l’équilibre climatique. Elles emmagasinent le CO2 et rafraîchissent l’air. 20% des émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines proviennent de la dégradation des forêts.

PAPIER, BOIS, CERTIFICATION ET LABELS

Le bois est une matière première écologique qui se régénère rapidement. Malheureusement, la majorité du bois provient aujourd'hui d'exploitations destructrices ou illégales, car la consommation mondiale de papier augmente.

HUILE DE PALME DURABLE

Le développement des palmiers à huile menace les derniers joyaux de biodiversité de notre planète et doit se faire sans conversion de nouvelles forêts naturelles.

SOJA RESPONSABLE

Du soja dans nos steaks... Pour suivre la forte demande mondiale de viande, les forêts tropicales sont détruites afin de céder la place à des cultures de soja, qui servent essentiellement à l'alimentation du bétail.

EXPLOITATION ILLÉGALE

Amazonie, Indonésie, territoires reculés de la Russie orientale ... dans plus de 70 pays, des bûcherons illégaux pillent les forêts. Près de 80% des anciennes forêts primitives présentes sur terre ont déjà disparu.

CONVERSION DES FORÊTS

Si les forêts de notre planète n'ont pas de prix, l'homme persiste, trop souvent encore, à les réduire à une valeur purement financière.

INCENDIES DE FORÊT

Les incendies détruisent les moyens de subsistance d'espèces animales et végétales, mais également ceux des populations humaines. Les conséquences pour la biodiversité et l'économie sont catastrophiques.

La forêt, un bien commun

La déforestation est l'une des causes principales du changement climatique et de la perte de biodiversité.

Pour enrayer cette dégradation, il faut réduire l’empreinte de l’homme sur ce milieu. Et cela passe dès à présent par une gestion responsable.

Notre planète possède un peu plus de 4 milliards d’hectares de forêts, recouvrant 31% des terres. Ces forêts abritent plus de la moitié de la biodiversité de la Terre.

Un seul arbre fait vivre au minimum 100 espèces animales.

Cependant, entre 1990 et 2005, la Terre a perdu 3% de sa couverture forestière, ce qui représente une déforestation de 16 millions d’hectares chaque année et 20% des émissions mondiales en dioxyde de carbone.

10% des espèces connues d’arbres sont menacées d’extinction selon la liste rouge de l’UICN (l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature), soit 7 000 espèces environ. On peut y ajouter toutes les espèces animales et végétales qui en dépendent.

Même lorsque la forêt est préservée, elle peut perdre 90% de sa biodiversité rien qu'en passant de l'état de forêt naturelle à celui de plantation monospécifique (avec des arbres d’une seule espèce).

Dans la forêt métropolitaine, 200 espèces animales et végétales nécessiteraient un effort de conservation de par ce simple fait.

Quand réaliserons-nous que la forêt n’est pas qu’une simple ressource exploitable, mais aussi un bien commun ?