Sanctuaire Pélagos | WWF France


 
	© WWF France / Denis Ody

Sanctuaire Pélagos

Créé pour protéger les mammifères marins des pollutions, bruit, captures et blessures accidentelles causées par les activités humaines, ce sanctuaire permet de développer des actions de protection des cétacés et de leurs habitats.
C'est au début des années 80 qu’émerge l’idée de protéger une partie de la Méditerranée, remarquée par les scientifiques pour sa richesse et ses conditions océanographiques favorables.

La Méditerranée abrite de façon plus ou moins régulière et abondante pas moins de 20 espèces de cétacés, près du quart des 83 espèces connues dans l’océan mondial, alors qu’elle compte pour moins de 1% de ses étendues marines.

Cela s’explique par un environnement particulier : un talus continental réduit et entaillé de canyons qui augmentent la diversité topographique, des profondeurs importantes, des conditions physiques et climatiques provoquant les remontées d’eaux profondes riches en éléments nutritifs et le développement de nourriture.

Ces conditions propices ne s’arrêtent pas brusquement aux frontières du sanctuaire Pelagos : le Golfe du Lion, qui en est exclu, pourrait par ses caractéristiques et sa richesse prétendre à la même attention pour ses populations de cétacés qui affectionnent tout particulièrement les nombreux canyons entaillant son talus continental.

Le manque d'investissement, un frein majeur

Qu’on ne s’y trompe pas : le sanctuaire Pelagos n’est pas une réserve marine au sens où on l’entend habituellement. Les textes qui le fondent lui confèrent très peu voire aucun pouvoir pour réglementer les activités humaines qui impactent les cétacés. Sans compter qu’il est situé pour moitié en haute mer, où l’application et le contrôle des réglementations ne sont jamais simples.

Les budgets de fonctionnement alloués par les trois États signataires sont aussi très insuffisants et ils ne permettent pas de déployer les efforts nécessaires pour protéger ces animaux exceptionnels, comme ils le méritent.

Quant à la coopération internationale entre États signataires, elle est clairement déficitaire et sur ce point, il faut reconnaître que la France est hors de cause.


Sur le terrain, des avancées notables

Malgré tout, le sanctuaire Pelagos a permis de soutenir la recherche et de développer les connaissances sur les cétacés, étape indispensable pour une meilleure protection.

Côté français, l’animation des équipes du Parc National de Port-Cros a aussi ouvert de vrais espaces de discussion entre des parties qui n’ont pas toujours vocation à échanger.

Scientifiques, pêcheurs, ONG, compagnies maritimes et collectivités territoriales se sont retrouvés régulièrement autour de la table dans le but d'échanger et de confronter leurs points de vue. A l’époque où les filets dérivants étaient encore pratiqués, ces échanges ont conduit les pêcheurs à s’imposer eux-mêmes un moratoire durant la période la plus néfaste.

Des commandants de ferry ont recherché des solutions pour limiter les collisions, des campagnes de sensibilisation ont aussi été menées en direction du grand public, enfin une charte associe un nombre croissant de communes littorales engagées en faveur des cétacés.

L’activité de Whale Watching a été suivie et étudiée de façon précoce et un code de bonne conduite permet d’encadrer ses pratiques. Certes tout n’est pas parfait, mais ça avance.



 
	© WWF France
Sanctuaire Pelagos : un territoire pour la protection des mammifères marins
© WWF France

    La zone de compétence du sanctuaire Pelagos s’étend sur un vaste espace maritime de 87 500 km², intégrant 2 022 km de linéaire côtier.

Denis Ody, Responsable Océan et côté - WWF France

La richesse du sanctuaire


Appelée bassin corso-liguro-provençal, l'aire du sanctuaire est la zone la plus fréquentée par les cétacés en Méditerranée.

Pendant l'été, on rencontre 12 espèces dans cette zone restreinte, dont les huit espèces communes en Méditerranée.

Ces 12 espèces représentent à elles seules 15% de l'ensemble des espèces de cétacés qu’abrite notre planète.

Comment nous aider ?

faire-don-wwf

devenir-benevole-wwf

signer-pétition