Dauphins | WWF France


 
	© F.Trujillo

Dauphin de Guyane

Connues d’abord pour leur richesse en poissons et pour la présence de tortues marines pendant la période des pontes, les eaux guyanaises ont révélé en 2008 une encore plus riche diversité marine au large et sur le littoral…avec les cétacés.

Ce sont aujourd’hui pas moins de 23 espèces de baleines et dauphins qui ont été recensées. Parmi elles, et tout au long de la côte, le Dauphin de Guyane. Pour les équipes du WWF, il est devenu une espèce emblématique pour parler du milieu marin, sensibiliser et illustrer les enjeux sur le territoire.
 
Malgré sa distribution côtière, l’espèce reste encore peu connue à l’échelle de son aire de répartition et les informations restent insuffisantes pour une estimation précise de la population. Sur les rivages atlantiques, on le retrouve depuis les côtes du Honduras en Amérique centrale, jusquaux eaux du sud du Brésil en Amérique du Sud.

C’est aussi cette préférence pour la zone côtière qui pousse les scientifiques à s’interroger sur sa vulnérabilité face aux pressions humaines et ainsi sur son statut de conservation actuellement défini comme « Données insuffisantes » dans la Liste rouge mondiale de l’UICN sur les espèces menacées.

 
Depuis 2010, des programmes visent en Guyane à mieux comprendre ce petit dauphin et les pressions qui s’exercent sur lui, afin de mieux le protéger.

FICHE D'IDENTITE

Nom scientifique :
Sotalia guianensis
Nom commun :
Dauphin de Guyane, ou Sotalie; fréquemment appelé "Marsouin" par la population guyanaise
Répartition : 
Dans les eaux calmes et peu profondes, sur le littoral, dans les embouchures des grands fleuves ou dans les baies.
Population : 
Non connue.
En Guyane, les premières analyses laissent supposer la présence de quelques centaines à quelques milliers dindividus.
Signe distinctif :
Seul dauphin connu pour être doué dun sixième sens : l'électroréception. Grâce aux récepteurs situés sur son rostre, il est capable de repérer le faible champ électrique produit par les mouvements des muscles de ses proies. 
Poids :
70 kgs
Taille :
Jusqu'à 1,90m

Nourriture
Carnivore, son régime alimentaire se compose essentiellement de poissons et de crevettes.
Statut : 
Données insuffisantes

GALERIE

© WWF France © F.Trujillo © F.Trujillo © WWF France

Le projet COAST

Avec un nouveau projet dédié nommé COAST, pour Connaissance, Observation et Animation en faveur du SoTalie, le WWF relance pour 3 ans (2016-2019) ses travaux sur le Dauphin de Guyane, en partenariats avec les acteurs locaux. Des opérations sont également menées pour mieux suivre les pressions sur l’espèce.

Quelles sont les menaces ?

Les habitudes côtières du Dauphin de Guyane en font une espèce particulièrement sensible aux menaces anthropiques.
  • Les captures accidentelles dans les engins de pêche : elles pourraient représenter la principale pression immédiate sur l’espèce. Des prises importantes sont rapportées dans de nombreuses régions de l’aire de répartition.
  • Les captures volontaires dans une moindre mesure, certaines captures pourraient ainsi être délibérées, pour la consommation humaine ou pour servir d’appât.
  • La pollution chimique, d’origine urbaine, agricole ou industrielle, peut altérer à la fois les habitats et les espèces plus directement. Placé en bout de chaine alimentaire, l’organisme du dauphin concentre les polluants accumulés dans sa nourriture. Ces contaminations peuvent avoir des effets sur le système immunitaire des individus, sur leur reproduction, leurs comportements. 

Que fait le WWF ?

  • Embarquer pour des missions de suivi afin d’améliorer les connaissances sur le Dauphin de Guyane, notamment via des méthodes d'observation et d'acoustique, de la "photo-identification" ou des comptages aériens ;
  • Etudier les interactions entre pêche et Dauphin de Guyane afin de travailler à une limitation des captures accidentelles et mettre en place des analyses portant sur les polluants chimiques ;
  • Mener des actions de sensibilisation, pour faire mieux connaître aux scolaires et au grand public le Dauphin de Guyane et sensibiliser la population aux enjeux du milieu marin ;  
  • Entamer la première démarche de suivi et de gestion concertée dans la zone côtière des îlets Dupont, afin de préserver et valoriser par le tourisme cet espace remarquable tout proche du littoral.