Nes en Chine | WWF France

WWF & Disneynature

Partenaires de la préservation du capital naturel exceptionnel de la Chine


Présent en Chine depuis de nombreuses décennies, le WWF œuvre pour préserver le capital naturel exceptionnel de ce pays et de ses espèces emblématiques telles que le panda géant et le léopard des neiges.
Partez à la découverte des régions les plus sauvages de Chine et de ses espèces emblématiques dans « Nés en Chine », le nouveau film Disneynature, le 23 août au cinéma.

Le WWF a lancé le premier programme national pour la conservation du panda géant en 1992. Il a permis la création d’une cinquantaine de réserves couvrant plus de 10 400 km2.

Plus tard, en 2015, le WWF lance son premier grand plan d’action pour sauver le léopard des neiges et préserver l’écosystème des hautes montagnes, que Disneynature soutient activement. 

 

« Depuis sa création en 1961, le WWF a toujours considéré que la sensibilisation à la protection de la nature passe par l’émotion que suscite l’émerveillement devant la beauté du monde naturel. Partageant cette vision avec Disneynature, le WWF est heureux d’être partenaire de "Nés de Chine", ce splendide film qui va faire découvrir l’autre face de la Chine. » 

Pascal Canfin, Directeur Général du WWF France

© Disneynature

Dawa, la panthère des neiges

Discret et solitaire, le léopard des neiges est un félin énigmatique des montagnes d’Asie centrale qui vit dans les régions les plus reculées et les plus inaccessibles. Aussi difficile à observer qu’à pister, il fait partie de ces animaux si rares et discrets que chaque observation est un véritable événement. Voilà pourquoi il est parfois surnommé "fantôme des montagnes". 
6 choses que vous ne savez peut-être pas sur la panthère des neiges !

Avec seulement 4 000 individus recensés à l'état sauvage, ce magnifique félin pourrait bientôt disparaître.

Espèce traquée

Présente dans 12 pays, la panthère des neiges est menacée dans chacun d’entre eux. 

Braconnage
Le léopard des neiges a longtemps fait les frais du braconnage en raison de sa fourrure très prisée. Ses os ainsi que certaines parties de son anatomie sont prisés par la médecine traditionnelle chinoise. Le commerce illégal de produits dérivés de léopard des neiges est en nette augmentation.

Perte de l'habitat
Le léopard des neiges est une espèce qui a besoin d’évoluer sur un territoire très vaste. Au fil du temps, l’expansion humaine grignotte de plus en plus le territoire de l’espèce. De nouvelles routes ainsi que des mines d’extraction viennent fragmenter chaque jour un peu plus cet habitat fragile.

Conflits avec les hommes
En représaille aux attaques de troupeau et aux pertes subies, certains berges en viennent à abattre le léopard des neiges. Malheureusement, la baisse du nombre de proies à l’état naturel pousse de plus en plus le léopard des neiges à se tourner vers les troupeaux, créant ainsi des conflits avec les hommes.

Que fait le WWF pour le léopard des neiges ?

Perte d’habitat aggravée par le changement climatique, braconnage et conflit homme / animal, face à chacune de ces menaces, le WWF s’efforce de trouver des solutions.
 

Le WWF travaille depuis de nombreuses années pour la conservation de la panthère des neiges en menant de front un certain nombre de projets en Asie centrale. Son but ? Réduire les conflits entre le félin et les populations locales, freiner les différents projets d’aménagement susceptibles de réduire l’habitat naturel de l’espèce et contribuer à lutter contre le commerce illégal de la panthère des neiges.

Le WWF participe notamment à la construction de bergeries permettant de mieux protéger les troupeaux domestiques face au risque de prédation exercé par la panthère et contribue à la mise en œuvre de systèmes d’indemnisation pour compenser les pertes subies par les fermiers en cas d’attaque.

Nous récoltons également de précieuses informations sur la vie du félin grâce à des systèmes de pièges photos ("photo trap") installés en pleine nature.

© Disneynature

Yaya et Mei Mei, les pandas géants

Trésor national en Chine, le panda a une signification toute particulière pour le WWF puisuqu'il en est le symbôle depuis sa fondation en 1961. Le panda géant est probablement un des symboles les plus puissants lorsqu’il est question de conservation des espèces. En tibétain, son nom signifie « chat-ours ». En effet, bien qu’appartenant à la famille des ursidés, ses pupilles sont fendues verticalement, comme celles des félins. 
5 choses que vous ne savez peut-être pas sur les pandas !

Ce paisible animal est cependant confronté à plusieurs menaces et demeure l’une des espèces les plus menacées au monde.

Espèce en sursis

Depuis une dizaine d’années, les effectifs du panda géant augmentent très légèrement, même s'il reste toujours très menacé. 

Perte et fragmentation de son habitat

L’exploitation forestière (bois et agriculture) entraîne la disparition de la principale source de nourriture du panda - le bambou - et fragmente son habitat naturel. Beaucoup de forêts de bambous chinoises sont aujourd’hui exploitées par l’homme ou ont été défrichées pour devenir des terres cultivables.  Par ailleurs, le développement des activités humaines qui fragmente son habitat naturel (construction de routes et d’agglomérations, exploitation forestière, développement d’infrastructures lié au tourisme de masse, élevage, coupe de bois de chauffe, etc.) : les populations de pandas sont divisées, isolées, ce qui met en péril leur survie.

Chasse et tourisme
L’aménagement d’infrastructures pour répondre aux besoins d’un tourisme de masse en développement perturbe de manière significative le panda et son habitat. Quant au braconnage de l’espèce, il demeure une réalité même si la chasse de l’animal pour sa fourrure a diminué en raison de lois strictes et de la prise de conscience du statut d’espèce protégée du panda. Enfin, bien qu’il soit rare pour les braconniers de tuer un panda de manière intentionnelle, certains sont blessés ou tués accidentellement par des pièges destinés à d’autres animaux, comme les cerfs et les ours noirs.

Que fait le WWF pour le panda géant ?

Le WWF travaille en étroite collaboration avec le gouvernement chinois dans les Monts Qinling et Min, qui constituent des zones clés pour la survie du panda. Bonne nouvelle, les projets de sauvegarde mis en place dans ces deux régions commencent à porter leurs fruits.

Le WWF travaille à la conservation des pandas géants depuis 1980 et fut le premier organisme international de conservation à aller travailler en Chine, sur invitation du gouvernement chinois. Nos premiers efforts ont été d’effectuer la toute première étude de terrain sur l’écologie et le comportement du panda à l’état sauvage.

Une partie des actions déployées consiste à agrandir les réserves naturelles, créer des corridors verts pour relier les populations isolées, patrouiller pour lutter contre le braconnage et les coupes illégales, renforcer la capacité des autorités locales à gérer les réserves naturelles ou encore, soutenir les efforts de recherche et de surveillance. 

Certaines menaces à la survie du panda, comme le braconnage et l’exploitation forestière illégale, ont été fortement amoindries.

Quant aux divers projets de développement communautaire visant à permettre une coexistence pacifique et durable entre les pandas et les hommes, ils ont affiché des résultats très prometteurs.

Abonnez-vous !

Pour suivre toutes nos actions de conservation, abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

 

Suivez toutes nos actualités sur les réseaux sociaux du WWF France