Panda géant / ©: WWF

Panda géant

Emblème de notre organisation et symbole de la protection de la nature dans le monde entier, le panda géant est encore menacé d'extinction. Les images satellites montrent qu’il a perdu la moitié de son habitat forestier entre 1974 et 1989.
On ne le retrouve plus que dans une vingtaine d'îlots forestiers, situés dans six territoires montagneux du sud-ouest de la Chine, à plus de 1200 m d’altitude : Minshan, Qinling, Qionglai, Liangshan, Daxiangling, et Xiaoxiangling.

Le réseau de réserves naturelles offre certes une protection à environ 60 % de la population actuelle de pandas. Mais, du fait de la présence des hommes, les animaux ne peuvent migrer entre ces îlots protégés.

Ils ne peuvent donc pas coloniser de nouveaux territoires d’alimentation dans les moments où les bambous dépérissent.

Un problème quand on sait que le panda (qui possède un système digestif des carnivores mais a adopté un régime végétarien) dépend presque exclusivement du bambou pour son alimentation.

Quant aux petites populations isolées, elles font face à un risque de consanguinité élevé qui peut conduire à une plus faible résistance face à la maladie, à des problèmes de reproduction et à une adaptabilité  aux changements environnementaux amoindrie.

Commerce illégal

La collecte de plantes médicinales, le braconnage et la récolte des bambous sont d’autres menaces qui pèsent sur eux.

Concernant le braconnage, il faut se féliciter de la baisse sensible des cas dans les années 80 et 90, du fait de lois plus strictes et d’une plus grande sensibilisation du public au statut de cet animal protégé.

Mais cette pratique existe encore et des peaux de panda, échangées contre de grosses sommes d’argent, ont été confisquées ces dernières années. Même de faibles niveaux de braconnage peuvent avoir de graves conséquences pour cette espèce menacée.

Les pandas sont enfin blessés ou tués par accident dans des pièges illégaux posés pour d’autres animaux comme le chevrotain et les ours noirs.

Plus que jamais, il est nécessaire de protéger le panda géant et son habitat forestier, car cela conduit à préserver d’autres espèces. Sans parler des ressources en eau de ces massifs qui sont essentielles pour l’avenir de centaines de millions de personnes en Chine du Sud.


En 1980, le WWF est la toute première organisation internationale de protection de la nature à mener des actions sur le terrain, en Chine, comme par exemple le premier recensement du panda géant ou l’élaboration d’un plan de gestion de cette espèce avec le gouvernement.