L'industrie du thon se joint au WWF pour appeler à diminuer de 20% les prises de thon albacore de l’Océan Indien dont les stocks sont menacés d'épuisement | WWF France

L'industrie du thon se joint au WWF pour appeler à diminuer de 20% les prises de thon albacore de l’Océan Indien dont les stocks sont menacés d'épuisement



Article posté le 13 April 2016
Banc de thons jaunes ou thons albacores dans un filet de pêche
© naturepl.com / Doc White / WWF

Trente-huit acteurs majeurs du secteur, des entreprises thonières aux distributeurs, appellent à une meilleure réglementation de la pêche au thon dans l'Océan Indien avant la réunion annuelle de la 20e CTOI (Commission des thons de l'océan Indien) en mai.

Dans une lettre collective, sous l’impulsion du WWF, plusieurs entreprises nationales et internationales demandent à la Commission de réduire les captures de thon albacore de 20% et d'introduire des règles de contrôle de l’effort de pêche afin d'assurer la durabilité de tous les stocks de thons de l'Océan Indien, notamment du thon listao.

Selon la dernière évaluation des stocks menée par la CTOI, le stock de thon albacore est surexploité depuis 2013 dans l’Océan Indien. La commission, responsable de la conservation et de la gestion du thon et des autres ressources marines de l'Océan Indien, a également déclaré que si des mesures immédiates ne sont pas prises pour mettre fin à la surpêche et reconstituer les stocks déjà très appauvris, il existe un risque élevé d'effondrement de ce stock en seulement cinq ans.

Malgré les avertissements répétés du comité scientifique de la commission  auprès des gestionnaires de pêches, les captures de thon albacore continuent d'augmenter bien au-delà des limites recommandées. Après 20 ans de négociations, la commission doit maintenant adopter des mesures efficaces pour réguler l'exploitation des stocks de thon. 

« Nous sommes préoccupés par l'état des stocks de thons dans la région de l'Océan Indien, en particulier pour les stocks de thon albacore, actuellement sur liste rouge. Il est grand temps que nous, membres de la CTOI, mettions en place des mesures urgentes de conservation et de gestion pour aider à la reconstitution des stocks en vue de garantir les bénéfices socio-économiques  de tous les pays concernés et communautés de pêche locales », a déclaré le Dr Harrison Charo, directeur des pêches au Kenya .

« L'industrie et les communautés qui dépendent de cette pêche sont à juste titre préoccupés par les déclarations de la CTOI qui prédit un effondrement des stocks dans un avenir proche, ce qui menacerait leurs moyens de subsistance », a déclaré Wetjens Dimmlich, Responsable du programme Thons de l’Océan Indien au WWF. 

« Des mesures doivent être prises immédiatement pour reconstituer ces stocks à des niveaux durables. Avec le soutien manifeste d’un large panel, très représentatif de la communauté de la pêche au thon, le WWF espère que les commissaires de la CTOI répondront à cet appel à l'action et prendront des mesures pour protéger l'industrie dont ils sont responsables ».

« Plus de 10 entreprises se sont mobilisées en France au côté du WWF à travers cette lettre : c’est un signe encourageant qui montre la prise de conscience du secteur sur cet enjeu. Le thon et en particulier le thon albacore est en outre une ressource alimentaire primordiale et une ressource pour le marché français. La France accueillera la commission en mai à la Réunion, c’est maintenant aux Etats membres de la CTOI de prendre leurs responsabilités et d’agir » explique Isabelle Autissier, présidente du WWF France.

En 2012, les captures mondiales de thon avaient atteint un niveau record de plus de 7 millions de tonnes (FAO, 2014). Le thon listao était le plus prisé sur le marché mondial du thon, contribuant à environ 58% du total des prises en 2011, suivi par le thon albacore qui représentait environ 27%. 

L'Europe est le premier importateur de produits de la mer au monde, consommant 24% de la production mondiale (EUMOFA, 2014). L'Union européenne est le principal marché d'exportation en ce qui concerne les produits issus du thon de l'Océan Indien soit 1,2 millions de tonnes.

Liste complète des signataires de la lettre à la commission : Asda, Bell, Carrefour, Casino, Chancerelle (Connetable), Club Med, Coop (Ch), Coop (UK), Davigel, Delhaize, Direct Seafoods, Fish4Ever, Frinsa, HOFER (ALDI), Iglo, Intermarché, John West, Leclerc, Lovering, Mareblu, Marks and Spencer, Migros, Mercadona, Morrisons, Moshi Moshi, New England Seafood, Palmera, Petit Navire, Picard, Princes, Rio Mare, Sainsburys, Saupiquet, Sodexo, SPAR Austria, Tesco, Thai Union, Waitrose.

Banc de thons jaunes ou thons albacores dans un filet de pêche
© naturepl.com / Doc White / WWF Enlarge
Des pêcheurs attrapant du thon listao dans l'Océan Indien
© Jürgen Freund / WWF Enlarge