Des tanières artificielles pour sauver les bébés phoques | WWF France

Des tanières artificielles pour sauver les bébés phoques

Article posté le
23 February 2017


Des bénévoles construisent des abris de glace sur le lac Saimaa pour protéger le phoque annelé menacé par le changement climatique.

 

Le péril climatique

Les effets du changement climatique se font déjà sentir, menaçant les espèces, les habitats et les lieux qui nous sont essentiels.

Sur les côtes finlandaises, la situation est particulièrement préoccupante. Une espèce animale ou végétale sur dix1 y serait menacée d'extinction en raison du réchauffement climatique.

Au cours des dix dernières années, cinq espèces de mammifères se sont éteintes sur l’archipel de la mer baltique, dont le marsouin commun. Ces animaux, habitués à des conditions neigeuses et glaciales, n’ont pas survécu aux hivers trop doux de ces dernières décennies. Le phoque annelé du lac Saimaa est lui aussi sur la sellette. En raison de la fonte trop précoce des glaces, impossible pour lui d’enfouir ses petits dans des nids de glace comme il le fait habituellement durant les premières semaines de leur vie pour les protéger à la fois des prédateurs et du froid…
 

Des solutions existent

Notre planète s’échauffe anormalement du fait de l’utilisation croissante des énergies fossiles et du développement de l’agriculture et de l’industrie qui s'ajoute à la déforestation.

Pourtant, fournir tout le monde en énergie sans nuire à l’environnement c’est possible.

Afin de relever le défi de la transition énergétique, le WWF agit sur le terrain, sensibilise l’opinion, s’efforce d’influencer les pouvoirs publics et d’engager les entreprises vers 100% d’énergie renouvelable d’ici 2050.

Lors de la COP 21, le WWF s’est particulièrement investi. Son objectif ? Mobiliser l’ensemble des acteurs au profit d’un accord suffisamment robuste pour maintenir le thermomètre mondial bien en dessous de la barre des 2°C.

 

Des tanières artificielles

Des bénévoles travaillant avec le WWF et Metsähallitus2 ont passé plusieurs jours sur le lac finlandais Saimaa afin de construire des congères artificielles.

A première vue, cette initiative peut sembler insolite. Pourtant, elle va sans doute permettre de sauver des centaines de bébés phoques.

En effet, à ce jour, il ne reste plus que 360 phoques annelés (Pusa hispida) dans la région. Or, en raison du réchauffement climatique qui accélère la fonte des glaces, les mères ne peuvent plus bâtir leurs tanières pour mettre leur progéniture à l’abri. Les petits sont ainsi directement exposés au froid et aux prédateurs et ont, dès lors, très peu de chances de survivre. D’où l’idée de fabriquer des abris de glace à l’aide d’amas de neige.

La Finlande a financé un projet de recherche sur ces tanières artificielles mené par des scientifiques de l’université de l’Est du pays. L’année passée, la quasi-totalité des bébés phoques sont nés dans ces galeries artificielles, démontrant ainsi leur efficacité.

 


Selon le ministère finlandais de l'Environnement

Metsähallitus, littéralement en français « direction des forêts », est une entreprise d'État finlandaise. Sa fonction est d'administrer les terres publiques de Finlande (12 millions d'hectares, un tiers de la superficie totale), forêts et lacs dont l’une des fonctions est de protéger les sites naturels remarquables.
 

Bébé phoque
© Juha Taskinen / WWF-Finland
Phoque annelé
© Florian Schulz / visionsofthewild.com / WWF-US
Construction d'abris de glace à l’aide d’amas de neige
© Petteri Tolvanen / WWF
Des bénévoles travaillant avec le WWF et Metsähallitus
© Joonas Fritze / WWF
Paysage Finlandais
© Krista Sormunen / WWF