Le retour du bison en Europe | WWF France

Le retour du bison en Europe

Article posté le
26 May 2017


Après 200 ans de désertion, le bison d’Europe revient à la charge dans les Carpates en Roumanie. Il y a quelques mois, une dizaine d’animaux élevés dans des réserves, a été relâchée dans la nature. L’objectif ? Restaurer une population viable de bisons en Europe orientale.

 

Une espèce éteinte à l’état sauvage

Animal atypique rescapé des temps préhistoriques, le bison peuplait autrefois les forêts européennes. Mais à cause de l'expansion de l'agriculture, de vastes étendues de son habitat ont disparu et la répartition de ce mammifère emblématique s'est massivement restreinte dans nos contrées.

Egalement persécutée par la chasse, l'espèce a finalement disparu à l'état sauvage en 1927. Si durant les 50 dernières années, un large programme d’élevage et de réintroduction a été mis en place, (notamment dans la forêt de Bialowieza en Pologne), l'un des principaux problèmes est l'isolement des populations réintroduites.

Les troupeaux sauvages actuels vivent éloignés les uns des autres dans de petits territoires et ne peuvent se rencontrer. Il en résulte des problèmes de consanguinité et une perte irréversible de la diversité génétique.
 

Le WWF se mobilise

Le WWF et Rewilding Europe sont à l’origine de la réintroduction du bison européen dans le sud des Carpates, plus précisément dans le site Natura 2000 des montagnes roumaines de Tarcu, qui s’étend sur 59 000 ha.

Le principe est simple : des bisons élevés dans des réserves sont ensuite relâchés dans la nature après avoir passé quelques temps en semi-liberté, histoire de se réhabituer en douceur à la vie sauvage. En 2014, les premiers individus ont ainsi été remis en liberté, puis, en 2015, un deuxième troupeau composé de 14 bisons a été relâché.

En fait, la réintroduction des bisons dans les Carpates s’intègre dans un plan de conservation plus vaste qui vise à protéger la vie sauvage de cette région, l’une des plus riches d’Europe. A terme, le but sera d’établir un réseau de zones naturelles reliées entre elles par des corridors où l'écosystème naturel sera protégé.


10 nouveaux bisons en liberté

L'émotion était perceptible lorsque les experts en faune sauvage réunis sur les pittoresques monts de Tarcu ont rendu leur liberté à une dizaine de bisons d’Europe venus repeupler cette région du sud-ouest de la Roumanie. 200 ans après leur extinction ici même et au terme d’un périple de plus de 3000 kms depuis la Pologne, les animaux ont pris leurs nouveaux quartiers sereinement.

Cette dizaine vient compléter les troupeaux réintroduits depuis 2 ans afin de restaurer une population viable avec des effectifs suffisamment élevés pour survivre aux variations de l’environnement. Concrètement, l’objectif est de parvenir à une population d’au moins 193 bisons d’ici 2020, puis de 300 au minimum en 2024.

Au-delà de l’aspect symbolique qu’incarne le retour d’une espèce aussi emblématique que le bison, l’animal va jouer un rôle important dans la restauration de l’écosystème forestier des Carpates, car en se nourrissant de feuilles, de pousses et de fruits, il participe activement à la vie de la forêt. La présence du bison devrait également renforcer l’attractivité de la région, profitant ainsi à l’économie locale.

 
Bison d'Europe dans le Parc Naturel de Bialowieza en Pologne
© Wild Wonders of Europe /Stefano Untherthiner / WWF
Parc National Piatra Craiului dans le sud des Carpates, Roumanie
© Wild Wonders of Europe /Cornelia Doerr / WWF
Données sur la population de bisons d'Europe
© WWF France
Bison d'Europe dans la réserve naturelle Prioksko-Terrasniy, Russie
© JIVOTCHENKO Viktor / WWF-Russia