Rhinocéros noir (Diceros bicornis)

Un nouvel élan pour les rhinocéros du Kenya

L’opération fut délicate mais rondement menée. Un rhinocéros à deux cornes a été relocalisé dans le sanctuaire Kényan de Tsavo pour repeupler l’espèce dans cette zone adaptée, à l’abri des braconniers.

La grande épopée

Relocaliser des espèces sauvages permet de les protéger du braconnage.

Il est 10h30. Un hélicoptère survole le parc kényan de Nairobi. Soudain, la porte s’ouvre, laissant entrevoir un homme armé d’un fusil. Il met un animal en joue. Sa cible ? Une femelle rhinocéros qui gambade, insouciante. Le tir l’atteint dans le dos, sur le flanc gauche.

Mark a de la chance. Le tireur n’est pas un braconnier mais le responsable du Kenya Wildlife Service et il a utilisé une balle tranquillisante. Le procédé peut sembler barbare mais il est indolore pour l’animal. Et c’est là le seul moyen de convoyer le rhino de 1,5 tonnes sans le stresser. Une fois le rhino à terre, une quinzaine de recrues, sur le qui-vive, prennent le relais. Les uns vérifient l’état de santé de la bête, les autres fixent un émetteur satellite sur l’une de ses cornes et l’installent dans le camion qui la conduira dans ses nouveaux quartiers.

Après de longues heures de transit, elle foule le sol de son nouveau terrain de jeu, au cœur du sanctuaire kényan de Tsavo. Pour Mark, c’est une autre vie qui commence.

Mark, une femelle rhinocéros noir (Diceros bicornis) tout juste anesthésiée pour être transloquée vers une nouvelle réserve naturelle, Parc National de Nairobi, Kenya
Translocation de Mark, une femelle rhinocéros noir (Diceros bicornis) du Parc National de Nairobi vers le sanctuaire de Tsavo, Kenya

Mark, tout juste anesthésiée est entourée de l'équipe en charge de sa relocalisation dans le sanctuaire de Tsavo au Kenya

Un nouveau départ

Après Linus, Faith, Cheptei, Carol et Bolt, Mark est le 6eme rhino à entreprendre ce grand voyage. C’est pour protéger les rhinocéros noirs qui ont été éradiqués de nombreuses régions que le Kenya a entrepris d’en relocaliser dans des parcs nationaux, à l’abri des braconniers. Si l’objectif est simple, la logistique l’est nettement moins car déménager une bête d’une telle puissance est une aventure pleine d’imprévus.

A terme, l’opération permettra de transloquer 8 rhinocéros en provenance du parc de Nairobi et 6 autres originaires de celui de Nuruku.
Avec cette même volonté de perpétuer l’espèce, nous prenons part à l’initiative en apportant un soutien technique et des ressources humaines. De manière plus globale, nous participons au programme rhino qui vise à faire augmenter la population de 5% chaque année.

Rhinocéros noirs (Diceros bicornis) et Éléphant d'Afrique (Loxodonta africana)

Après Linus, Faith, Cheptei, Carol et Bolt, Mark est le 6eme rhino à entreprendre ce grand voyage.

Un nouveau départ

En 2017, la population de rhinocéros au Kenya a soudainement augmenté. C'est ce qui a permis de créer le sanctuaire de Tsavo.

Entre 2012 et 2014, ces objectifs n’ont pas été atteints en raison d’une recrudescence du braconnage dans la région. Il a même fallu attendre 2017 pour constater une augmentation soudaine. En un an, les effectifs ont grimpé de 7% ! Des chiffres prometteurs qui ont encouragé la création du sanctuaire de Tsavo, escale paisible où les animaux reprennent leur souffle avant leur grand retour à la vie sauvage ! 

Rhinocéros noir (Diceros bicornis) et Piquebœuf à bec rouge (Buphagus erythrorhynchus), Parc national du lac Nakuru (Kenya)

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.