Balisage de dauphins de l'Amazone, Colombie

Premier balisage de dauphins de l’Amazone : une victoire pour la conservation de l’espèce

Pour la toute première fois, des scientifiques ont réussi à poser des balises sur des dauphins roses de l’Amazone (Inia geoffrensis) au Brésil, en Colombie et en Bolivie.

Une grande première !

Désormais, le WWF et ses partenaires de recherches sont en mesure de suivre ces individus au moyen de technologies satellitaire. Ces mesures représentent une source inestimable d’informations sur les déplacements, le comportement ainsi que les menaces qui pèsent sur ce dauphin.

À ce jour, 11 dauphins ont été balisés avec succès, fournissant de précieuses données déjà en cours d’analyse.

Dauphin de l’Amazone : une espèce bien trop méconnue

Malgré leur statut d’espèce emblématique de la région, nous ne savons que peu de choses sur le nombre d’individus, leur comportement et ou leurs zones d’habitat privilégiées. Bien que la population des dauphins de l’Amazone soit estimée à plusieurs dizaines de milliers d’individus, les espèces (il en existe 4) figurent sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN, faute de données suffisantes.

Le balisage permettra au WWF d’étudier les schémas de migration des dauphins et établir les lieux où ils se nourrissent.

Collecter des données essentielles

“Cela marque l’entrée dans une nouvelle ère de notre travail car nous sommes enfin capables de cartographier leurs déplacements.”

Marcelo Oliveira, spécialiste de la conservation au WWF Brésil

“Le balisage satellitaire est une opportunité unique de comprendre la vie de cette espèce emblématique de l’Amazone, de transformer notre approche dans sa conservation et celle de son écosystème tout entier” précise Marcelo Oliveira du WWF Brésil.

Les données récoltées permettra également de guider les efforts de réduction des menaces qui pèsent sur l’espèce, dont des centaines de projets de barrage qui pourraient fragmenter de nombreux segments de l’Amazone à courant libre et aggraver la contamination au mercure de ces eaux, du fait de l’orpaillage et de la pêche illégale.

“Nous qui vivons en Amazonie savons que notre environnement fait face à de nombreuses menaces, croissantes et sans précédent, et que notre futur dépend de celui des dauphins de l’Amazone” déclare Fernando Trujillo de la Fondation Omacha, partenaire colombien du WWF. “Ce projet est primordial car il représente une source d’informations qui permettront aux gouvernements de la région d’identifier les ressources à mobiliser pour la conservation des dauphins et de leurs habitats, dont la survie de tant de communautés et d’espèces dépendent”.

Le bien-être des animaux avant tout

Aucun dauphin n’a été blessé ou n’a subi d’effets secondaires suite à l'opération.

La capture et le balisage des dauphins ont été rythmés par une priorité : le bien-être des animaux. Ils ont été attrapés par des filets posés par une équipe de spécialistes, puis accompagnés jusqu’aux rivages où la pose de la balise est effectuée, avant d’être relâchés dans l’eau. L’opération dure en moyenne 15 minutes.

En plus de la pose de balises, les scientifiques ont prélevé des échantillons, qui seront analysés pour révéler le taux de mercure et l’état de santé général des animaux.

Cette initiative est la dernière parmi tant d’autres dans notre effort de protection des dauphins roses de l’Amazone.

Le WWF et ses partenaires vont poursuivre leurs efforts de conservation des dauphins de l’Amazone et d’évaluation les résultats de l’opération dans les mois à venir. Si elle s’avère fructueuse, elle sera réitérer sur de nouveaux individus.

Au-delà de la recherche scientifique, le WWF poursuit son travail de conservation auprès des communautés locales, de plaidoyer auprès des autorités compétentes et de promotion pour la création de nouvelles aires protégées.

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.