Sur les Traces du Panda

Chaque trimestre, retrouvez en ligne Sur les traces du Panda, le journal des donateurs du WWF France accessible pour toutes et tous ici. Au menu, les sujets qui font l'actualité, un focus sur les bonnes pratiques, le témoignage exclusif de personnalités engagées. Mais aussi des brèves, des conseils pour agir, des chiffres et des citations qui nous ont interpellés. Nous n’allions quand même pas les garder pour nous…

L'édito du dernier numéro

Sur les traces du Panda n° 109 - 2022

Voilà l’été. Le soleil, les vacances, le farniente. 

Malheureusement, pour beaucoup d’entre nous, l’arrivée de la belle saison n’est plus exclusivement synonyme d’insouciance et de légèreté. Et pour cause !

Les vagues de chaleur, plus intenses et plus fréquentes, nourrissent l’anxiété. Cette année, dès le mois de mai, la sécheresse s’est installée en France. En Inde et au Pakistan, les épisodes de canicule se sont succédé pendant plusieurs semaines, mettant des dizaines de millions de personnes au seuil de l’invivable. Le réchauffement est là, plus palpable qu’en hiver. Sur le front du climat, face à ce que plus personne ne peut nier, deux attitudes cohabitent.

Dans le premier camp, on parie sur l’innovation pour répondre à la crise climatique provoquée par nos modes de vie trop gourmands en énergies fossiles. Avions bas-carbone, robotisation de l’agriculture et hydrogène vert... En somme, on prône une écologie de progrès et on considère que la technologie peut combattre le réchauffement. Ce que l’on mise au départ permettra un retour sur investissement plus tard car cette vague de transformations boostera l’économie et générera plus de croissance. Dans le second camp, celui des écologistes notamment, cette vision affole car elle équivaut à remettre du carburant dans une locomotive qui fonce déjà à pleine vitesse, droit dans le mur. Au sein de ce clan, on réclame un changement de paradigme. Notre rapport au temps, au travail, aux biens, aux autres... tout est à revoir dans nos comportements et nos sociétés. Engagés sur la mauvaise voie, il nous faut changer de cap et tout de suite ! Et si, justement, l’idée était de sortir de ces visions caricaturales en arrêtant d’opposer les techno-optimistes aux décroissants dépressifs ?

Entre la frugalité énergétique et le tout-technologique, il y a un juste milieu. C’est précisément cet entre-deux, combinant sobriété et innovation technologique, que l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) nous recommande de viser afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Dans son étude « Transition(s) 2050. Choisir maintenant. Agir pour le climat », elle dépeint quatre scénarios possibles, qui oscillent entre jeûne énergétique et pari de l’innovation. Et suggère, plutôt que d’embrasser ces visions extrêmes, de privilégier deux scénarios intermédiaires où se côtoient baisse de la consommation et optimisation des ressources de la nature via le recours aux technologies vertes. Cela tombe bien, cette sobriété technologique s’accorde parfaitement avec la vision du WWF. Adeptes d’une action fondée sur le dialogue et le respect de l’autre, nos solutions sont innovantes mais elles prônent une consommation plus raisonnable afin de nous permettre de vivre sans franchir les limites écologiques de la Terre.
 

Isabelle Autissier
Isabelle Autissier
Présidente d'honneur du WWF France

Documents à télécharger