Éoliennes Plateau du Lévezou Massif Central, France

#COP20 Dernière répétition avant #ParisClimat2015

La 20ème Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP20) a eu lieu à Lima, au Pérou, en décembre 2014.

Cette rencontre a permis d’évaluer le degré de volontarisme politique affiché par les États dans les négociations portant sur un nouvel accord mondial sur le climat. Les attentes étaient fortes : les États devaient jeter les bases d’un accord qui fut scellé en 2015, lors de la COP21 qui s'est déroulée en France, au Bourget.

Le changement climatique s’opère à un rythme galopant et le consensus est maintenant établi parmi les scientifiques sur ses différents impacts : les preuves scientifiques sont écrasantes. Il était donc impératif que les États fassent du changement climatique une priorité et quittent Lima en ayant dessiné les contours d’un accord en vue de 2015.

Icono COP20

Le WWF attendait les résultats suivants à Lima :

Un engagement des gouvernements à agir de manière urgente pour parvenir à un pic des émissions avant la fin de la décennie, notamment en accélérant le déploiement des énergies renouvelables dans le monde avec un objectif de 25% de consommation d’énergie et de doublement de l’efficacité énergétique d’ici à 2020, et via des actions dans les secteurs de la forêt et de l’agriculture pour viser un objectif de « Zéro déforestation et dégradation des terres net »

Il était impératif que les gouvernements s’accordent sur les éléments du texte à finaliser en 2015, qui devait notamment :

  • revêtir un caractère contraignant en matière de réduction d’émissions avec des  objectifs nationaux clairs
  • définir un objectif mondial pour l’adaptation
  • fixer un objectif de long terme pour plafonner les émissions de GES en ligne  avec les « budgets carbone » identifiés dans le 5e rapport du GIEC
  • définir un processus de revue des efforts de réductions d’émissions et des  moyens de mise en œuvre associés, à la lumière du budget carbone global et  du cadre sur l’équité ;  et un mécanisme pour augmenter l’action et les  engagements en ligne avec ces revues ;
  • établir une feuille de route pour augmenter les financements d’ici à 2020
Marche pour le climat - Lima 2014

Les attentes pour la REDD+ : CCNUCC-COP20

Le WWF appelait toutes les Parties à la 20ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC-COP20) à intégrer la REDD+ au sein de l’architecture plus large du climat et à aborder les questions techniques qui restaient en suspens pour la REDD+ et faisaient l’objet d’une discussion dans le cadre du processus de l’Organe subsidiaire de conseil scientifique et technique (SBSTA).

Les pays développés devaient immédiatement s’engager à soutenir des actions ciblées dans les secteurs forestier et d’utilisation des terres dans les régions clés, dans la mesure où ces secteurs peuvent apporter des réductions d’émissions immédiates pour la période pré-2020. Les pays forestiers pouvaient contribuer au pique d’émissions en élaborant leurs contributions nationales avec l’objectif de la déforestation et de la dégradation nettes nulles (ZNDD) d’ici 2020.