Merlu pêché au large du Chili

Consoguide poisson ou comment consommer du poisson différemment

Afin de diminuer la pression exercée sur les espèces maritimes et les risques de disparition de certaines espèces à cause de la surpêche, le WWF a publié un guide (consultable en ligne et téléchargeable) destiné à aider et sensibiliser les Français afin qu’ils adoptent une consommation plus diversifiée et plus raisonnée de produits de la mer.

Une surconsommation qui met en péril nos océans

Nous avons atteint un point où écosystèmes marins et nombre de communautés locales (surtout dans les pays en développement) sont en péril.

Le poisson est un aliment de base dans de nombreux régimes alimentaires. La population mondiale grandissant, la consommation en produits de la mer ne cesse de croître. Les Européens consomment ainsi en moyenne 20 kg de poisson par an, un chiffre qui a été multiplié par deux depuis 50 ans.

Désormais, nous prélevons davantage de poissons dans l’océan que celui-ci ne peut nous en offrir. Dans le monde, 31% des stocks halieutiques sont surexploités, et en Méditerranée ce chiffre grimpe à 93%. Les activités de pêche illégale et non réglementée contribuent pleinement à ce phénomène : elles pourraient à court terme représenter 26 millions de tonnes de poisson par an, soit plus de 30% de la pêche mondiale.

En parallèle, se pose la question de l’importation, car de nombreux pays importent la grande majorité du poisson qu’ils consomment. En 2014, 85% du poisson consommé dans les pays méditerranéens étaient issus d’importations. A titre d’exemple, sur les 35 kg de poisson consommés par an par les Français, 24 kg sont importés.

Pour 800 millions de personnes, habitant pour l'essentiel dans les pays en développement, le poisson est à la fois une source de nourriture et de revenus pour la famille. Malgré tout, à l’échelle mondiale, plus de la moitié des poissons consommés proviennent de ces pays.
Revenir à une pêche durable, responsable et surtout locale devient crucial pour nos océans comme pour les pêcheurs.

Pêcherie certifiée MSC en Grande Bretagne

Pêcherie certifiée MSC en Grande Bretagne

Un guide pour changer nos habitudes

Nous avons mis en place ce code couleur afin de simplifier au maximum la lecture de ce guide et ainsi mieux orienter les consommateurs. Nous sommes néanmoins conscients qu’il n’est pas toujours facile de changer ses habitudes de consommation et de cuisiner différemment. C’est pourquoi nous continuons de chercher de nouvelles méthodes pour accompagner les consommateurs au quotidien.

Le poisson et les produits de la mer sont souvent au cœur de nos assiettes. Mais nous avons tendance à toujours nous tourner vers les mêmes espèces, comme le saumon, le cabillaud ou les crevettes, ce qui contribue à la surexploitation des stocks. Pourtant, l’océan est une formidable ressource renouvelable, capable de répondre aux besoins des générations futures si les pressions exercées s’atténuent.

Le WWF, conscient de cet enjeu, a mis en ligne un consoguide voué à aider les consommateurs de poisson à diversifier leurs assiettes. Ce guide contient entre autres des recettes imaginées et élaborées par le chef François Pasteau, avec des poissons méconnus du grand public.
L’objectif est de montrer qu’il est envisageable de se détourner des poissons de grande consommation et dont les stocks sont surexploités, et qu’il est possible de s’orienter vers des poissons dont la pêche ne représente pas de risques comme le chinchard, le mulet noir, le poisson lapin ou encore le merlu.

Au moyen d’un code couleur basé sur les impacts des techniques de pêche, l’état des stocks et les mesures de gestion mises en place (vert pour les espèces à favoriser, jaune pour celles à consommer modérément et rouge pour celles à éviter), le guide du WWF permet à chacun d’agir en faveur de la sauvegarde des espèces menacées et d’adopter un mode de consommation responsable.

L'équipage du "Don Luciano" remontant dans ses filets un merlu, Chili

L'équipage du "Don Luciano" remontant dans ses filets un merlu (Chili)

Pêcher autrement pour agir véritablement

De plus en plus de pêcheries labellisées

En 2016, 296 pêcheries étaient certifiées MSC, dont 38 nouvelles entre 2015 et 2016.

De nombreuses espèces sont menacées par des pratiques de pêche non respectueuses de l’environnement. Les pêcheurs ne respectent pas toujours les normes imposées en la matière, et la pêche illégale concerne chaque jour de plus en plus navires. Dans ce contexte, le WWF agit au quotidien pour promouvoir une pêche durable.  

Nous sensibilisons activement les consommateurs afin de les inciter à consommer avec bon sens. Nous conseillons notamment de consommer moins de poissons afin de réduire notre pression sur les espèces. Nous devons également diversifier notre consommation et préférer des espèces issues d'une pêche plus sélective, à la ligne ou au casier par exemple. La consommation de juvéniles est à proscrire car elle nuit à la reproduction des espèces.
Enfin, nous encourageons les consommateurs à se tourner vers de produits certifiés MSC (Marine Stewardship Council) et ASC (Aquaculture Stewardship Council). Ces labels, qui aujourd'hui possèdent les cahiers des charges les plus crédibles, certifient que les produits sont issus de la pêche et de l'aquaculture responsables.

Ce consoguide a été développé dans le cadre du projet Fish Forward, financé par la Commission européenne, dont l'objectif principal est de montrer l'impact de la consommation et des importations des pays du Nord sur les pays du Sud.

Banc de poisson

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France œuvre à la préservation des écosystèmes marins.
Votre don est notre force.