Portrait d'un tigre de Sumatra (Panthera tigris sumatrae)

Protéger les tigres de Sumatra

A travers le "Programme Mondial de Restauration du Tigre" de 2010, l’Indonésie s’est engagée à accroître de 100% ses populations de tigres dans 6 paysages prioritaires et les niveaux d’occupation du territoire de 80%. L’objectif de l’Indonésie pour 2022 est d’avoir 650 tigres adultes sur son territoire. Le WWF soutient l’Indonésie dans cet engagement, notamment à travers ce projet qui vise à renforcer la coordination et l’application des lois relatives à la criminalité liée aux espèces sauvages dans la région de Sumatra.

Le tigre de Sumatra, un animal emblématique au bord de l’extinction

La criminalité liée aux espèces sauvages est une entreprise lucrative avec des réseaux bien connectés, des braconniers dans la forêt aux exportateurs vivant dans les principales villes indonésiennes jusqu’aux importateurs illégaux dans les pays destinataires.

En Indonésie, les tigres étaient autrefois présents sur les îles de Sumatra, de Java et de Bali. Les deux sous-espèces, celle de Bali (Panthera tigris balica) et celle de Java (P. t. javanica) sont éteintes et seule survit celle de Sumatra (P. t. sumatrae), qui se caractérise par sa petite taille et de larges rayures noires sur un pelage orangé.

Une estimation de 2012 suggère qu’il restait moins de 400 tigres de Sumatra, mais le recensement sur l’ensemble de l’île se fait attendre, alors qu’il est indispensable pour comprendre la dynamique de la population et les besoins de protection.

En 2009, les tigres de Sumatra ont été classés « En danger critique d’extinction » par l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN), et le gouvernement indonésien en a fait une espèce prioritaire à protéger. Malheureusement, l’accélération de la déforestation et du braconnage font que ce grand félin charismatique pourrait disparaître pour toujours.

Le braconnage, principal responsable du déclin des populations de tigres

D’après une enquête de TRAFFIC, le réseau mondial de surveillance du commerce des espèces sauvages, le braconnage en vue du commerce était responsable de plus de 78% de la mortalité des tigres de Sumatra – soit au moins 40 animaux par an pour la période de 1998 à 2002. De 2004 à 2015, 70 saisies de tigres ont été réalisées en Indonésie, correspondant à au moins 136 tigres, soit au moins 12 animaux par an.

Les tigres de Sumatra, comme les rhinocéros et les éléphants de Sumatra (Elephas maximus sumatrensis) sont recherchés et braconnés pour alimenter le commerce illégal. La criminalité liée aux espèces sauvages est organisée et alimente la demande, principalement pour la médecine chinoise traditionnelle, les animaux de compagnie, les ornements et les collections privées. L’Indonésie est l’une des principales régions d’exportations illégales d’espèces sauvages et la plupart des tigres de Sumatra sont tués délibérément à des fins commerciales.

Malgré des mesures accrues en matière de protection et de conservation à Sumatra, et les succès globaux apparents pour réduire les marchés d’os de tigres, rien n'indique que le braconnage de tigres ait diminué de façon significative sur l’île depuis le début des années 1990. Le manque d’application effective des lois et l’absence de sanctions dissuasives notamment ont créé un scénario de risques faibles pour les criminels liés au braconnage et au commerce illégal d’espèces sauvages, ce qui contribue à perpétuer leurs activités.

Renforcer l’application des lois pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages

Le projet mis en œuvre par le WWF contribue à l’engagement de l’Indonésie de doubler sa population de tigres d’ici 2022, en conformité avec les objectifs de la stratégie nationale et du plan d’action pour la conservation du tigre de Sumatra, et avec la fatwa « sur la protection des espèces en péril pour maintenir les écosystèmes équilibrés » du Conseil des oulémas indonésiens (MUI), la plus haute autorité religieuse de l’archipel.

Pour faire fléchir le commerce illicite d’espèces sauvages, i.e. de tigres, de rhinocéros et d’éléphants de Sumatra, le WWF s’appuie sur ses projets existants au centre (Province Riau) et au Sud (Parc national de Bukit Barisan Selatan ou BBSNP) de Sumatra et axe ses actions autour de trois objectifs principaux.

Tout d’abord, nous tentons de renforcer la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages en apportant un soutien technique aux personnels chargés de faire respecter les lois dans le BBSNP.
Nous apportons également des informations décisives aux agences d’applications des lois pour faciliter les poursuites des braconniers et enfin, nous travaillons à la création d’une plateforme permettant aux différentes parties prenantes (procureurs, gardes, unités de protection, ONG, agences) de travailler ensemble pour faciliter l’application des lois sur la criminalité relative aux espèces sauvages.

Notre projet est réalisé en partenariat avec le Gouvernement indonésien, les agences d’application des lois (PPATK et KPK) et l’agence de conservation de la nature (BBKSDA, qui approuve et coordonne les activités de conservation).

 

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.