Vue aérienne de la rivière Soca, Slovénie

#ProtectWater : l'eau douce en Europe préservée

En Europe, les ressources en eau sont protégées par une loi de l’Union européenne mais en 2018 de nombreux gouvernements on tenté d’affaiblir cette loi. Notre mobilisation a fait la différence : la directive-cadre sur l'eau est maintenue !

L'eau douce en danger

En ce qui concerne l'autorisation d'exploiter des rivières, des lacs et des zones humides, seuls les gouvernements ont le dernier mot.

Sans eau, le vivant sur Terre ne peut pas subsister. Or, en 2018 on estimait que 60 % des lacs, rivières, ruisseaux, lacs et zones humides d’Europe étaient dégradés. En plus des nombreuses menaces liées aux pratiques agricoles non durables, barrages, centrales électriques, infrastructures de protection contre les inondations et navigation mettent en péril nos cours d'eau. Toutes ses activités interrompent ou perturbent le cours naturel des rivières et empêchent la reproduction de certaines espèces. Sans une bonne gestion de l'eau douce en Europe, nous mettons en danger nos activités ainsi que de nombreuses espèces parfois déjà menacées.

En Europe, les ressources en eau douce sont protégées par une loi de l’Union Européenne, la directive-cadre sur l'eau. Malheureusement, en 2018 de nombreux gouvernements et lobbies ont essayé de revenir en arrière et de l'affaiblir. 

Heureusement, la Commission européenne nous a donné la parole à travers une consultation publique. C'est à cette occasion que nous lui avons demandé de maintenir une législation forte sur l’eau !

Une truite remonte une rivière en Finlande
Loutre géante, rio negro (Brésil)
Un lynx (Lynx lynx) dans une rivière

Victoire pour nos ressources d'eau douce !

375 386 voix pour la nature !

Nous sommes 375 386 à avoir répondu à l'appel de notre campagne #ProtectWater en participant massivement à la consultation publique de l’UE ! Début décembre 2019, une lettre ouverte signée par 5 500 scientifiques est envoyée au vice-président exécutif Timmermans et au commissaire Sinkevičius pour les inviter à « sauver et mettre en œuvre la directive-cadre sur l'eau ».

Finalement, le 11 décembre 2019, l’UE annonce que la Directive ne sera pas modifiée car selon l’évaluation qu’elle a menée pendant deux ans, la loi est bel et bien adaptée son objectif : atteindre le bon état des eaux de surface et des eaux souterraines. L’enquête a, en revanche, souligné un financement insuffisant, une mise en œuvre lente et une intégration insuffisante des objectifs environnementaux dans les politiques sectorielles. Il faudra donc corriger le tir mais sans toucher à la loi… ouf !

Des bénévoles du WWF France participe au Die In organisé pour la sortie des résultats du rapport IPBES 3019, Paris, France.

Ensemble, agissons

Mobilisez-vous à nos côtés en apportant votre soutien aux campagnes que nous menons !