Tracteur en mouvement à l'aurore.
Changeons de modèle agricole

Ensemble, participons au débat public pour soutenir une agriculture respectueuse de l’environnement.

Agissons ensemble pour une agriculture durable

Vous avez jusqu’au 31 mai pour participer à la première étape du débat public et faire entendre votre voix pour une agriculture qui lutte contre le changement climatique et protège la biodiversité. Votre mobilisation est essentielle !

Comment participer en 5 minutes ?

Votre voix compte ! Participez à la première étape de cette consultation jusqu'au 31 mai 2020.

Cette première étape est très rapide et vous pouvez y contribuer en suivant ces deux étapes : 

  1. Inscrivez-vous sur la plateforme (totalement sécurisée) de la Commission Nationale du Débat Public en cliquant sur ce lien.

  2. Votez pour le niveau de priorité des objectifs en cliquant sur ce lien

Nous vous encourageons à indiquer que les objectifs suivants sont très prioritaires :

  • 5 (lutter contre le dérèglement climatique et s’y adapter)

  • 6 (gérer durablement les ressources naturelles)

  • 7 (protéger la biodiversité, les paysages et les écosystèmes)

Cela permettra de montrer au gouvernement français que les citoyens français soutiennent la transition agro-écologique de l’agriculture. Cette première étape de mobilisation est essentielle. Faisons entendre notre voix avant le 31 mai.

agricultueur cultivant des produits bios dans son champ (Chine)

Agriculture et conservation de la biodiversité ne sont pas nécessairement incompatibles.

Un système agricole à bout de souffle

400 millions d’oiseaux des champs ont disparu des campagnes européennes ces trente dernières années.

Le modèle agricole dominant est en crise. Il est responsable de 17 % des émissions de gaz à effet de serre en France, provoque le recul de la biodiversité (chute des populations d’oiseaux, d’insectes...) et détruit l’emploi agricole (1 exploitant sur 3 n’est pas remplacé). L’une des principales responsables de cette situation est la Politique Agricole Commune (PAC) qui encourage depuis des décennies l’intensification des pratiques agricoles, contribuant ainsi à l’accélération du dérèglement climatique, l’effondrement de la biodiversité et la disparition de milliers d’emplois dans nos campagnes. Bien que très critiquée, cette politique représentera encore un tiers du budget européen, soit environ 9 milliards d’euros par an de financements publics pour la France dans les prochaines années. Il est indispensable que les citoyens puissent s’exprimer sur la nécessité d’orienter ces fonds vers l’accompagnement de la transition agro-écologique.

Agriculture sous serre au Champ des possibles (Rouen)
Champs de blé.
Tracteur agricole pour les cultures sur de grandes parcelles de terre. Pleven, Bulgarie

Une transition agro-écologique devient indispensable afin de protéger la biodiversité et l'emploi agricole.

L’occasion unique de donner notre avis

Le débat public vise à s’exprimer sur l’orientation d’environ 9 milliards d’euros de financements publics, somme dépensée chaque année pour la PAC en France.

La réforme en cours de la Politique Agricole Commune (PAC) oblige chaque État membre (dont la France) à présenter un Plan Stratégique National (PSN). Ce plan doit décrire la façon dont chaque pays souhaite utiliser les financements qu’il reçoit. En France par exemple, voulons-nous que l’argent de la PAC soutienne la transition agro-écologique et profite aux agriculteurs qui développent des pratiques vertueuses dans leurs fermes ou préférons-nous qu’il encourage l’utilisation de pesticides et l’agrandissement des exploitations ? 

C’est le premier débat public organisé sur l’agriculture et ses conclusions influenceront l’ensemble de la politique agricole française dans les années à venir. C’est maintenant que ça se joue et que nous devons nous mobiliser. 

Champ de tournesols.

Ensemble, agissons !

Si vous n'avez pas encore participé à la consultation pour une agriculture durable, suivez les étapes et lancez-vous !