Ibis falcinelle dans le parc naturel de Donana en Espagne

Doñana, zone humide en péril

Le Parc national espagnol Coto de Doñana, zone protégée par la Convention de Ramsar et sérieusement menacée, risquait d'intégrer la liste du Patrimoine Mondial en péril de l’Unesco. Nous nous sommes mobilisés !

Doñana sur le fil

Cap sur le sud de l’Espagne dans le Parc national de Doñana ! Ce lieu d’une rare beauté est un refuge pour de nombreuses espèces menacées. Des millions d’oiseaux migrateurs s’y arrêtent chaque année au cours de leur voyage entre l’Europe et l’Afrique. Le lynx ibérique y a, lui aussi, élu domicile.  

Malgré sa riche biodiversité, le Parc national de Doñana, allait être ajouté à la liste des sites en danger de l’UNESCO. Parmi les menaces planant au dessus du parc, un projet de dragage de la rivière de Guadalquivir, aussi nocif pour la biodiversité environnante que pour les populations locales, mais aussi des projets d’extraction de minerais ou de gaz naturel. Ensemble, nous avons fait front.
 

Cerf (Cervus elaphus) dans le parc du Coto Donana (Espagne)
Parc du Coto Donana
Parc national du Coto Donana

Notre victoire

Des milliers d’activistes originaires du monde entier ont confectionné des oiseaux en origami pour faire écho à la migration des volatiles à travers le parc. Les créations ont été exposées à Madrid, devant le parlement espagnol, interpellant le gouvernement avec originalité. En parallèle de la campagne #OrigamiMigration, plus de 150 000 sympathisants ont demandé au président espagnol de sauver Doñana.

L’ensemble de nos actions a convaincu le gouvernement espagnol d’interdire le projet de dragage de la rivière de Guadalquivir. En plus de cette victoire collective, le gouvernement a également annulé les projets de stockage de gaz naturel.
Ensemble nous avons contribué à préserver la plus grande zone humide d’Europe ! 

Et demain ?

Grâce à vous, le Parc national de Doñana n’intégrera pas la liste des sites en danger classés au patrimoine de l’UNESCO cette fois-ci. Collectivement, nous pouvons changer les choses !

Sécheresse dans le parc national du Coto Donana