Chaîne de montagne du parc national de Pirin

Pirin, réservoir de biodiversité

Le parc de Pirin, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, est aussi l'abri de plus de 1300 espèces végétales, de 45 mammifères et plus de 150 espèces d’oiseaux. Menacé par des constructions industrielles, nous avons fait face et, grâce à votre soutien, avons réussi à le protéger : la justice bulgare a bloqué l’extension de la station de ski de Bansko.

Le problème

Pirin abrite des forêts séculaires. On y trouve notamment un arbre endémique, le Baykusheva Mura, vieux de 1 300 ans, le plus ancien de la péninsule balkanique. Des espèces emblématiques comme l'ours brun, le loup gris, le pygargue à tête blanche et le pic à trois doigts eurasiatique, pivert le plus rare d'Europe, y ont élu domicile. Mais l'exploitation forestière intensive et le projet d’extension de la station de ski de Bansko constituent de graves menaces pour le parc de Pirin.

Notre action

Ensemble, nous avons fait reculer la menace. Plus de 125 000 sympathisants du WWF, venus de plus de 100 pays, ont envoyé des courriels au Premier ministre bulgare pour lui demander de protéger Pirin. Avec votre aide, nous avons fait la différence.

Notre victoire

Dans une décision sans appel, la Cour administrative suprême de Bulgarie a annulé les changements controversés apportés par le gouvernement au plan de gestion du parc national Pirin en décembre 2017. Ces modifications autorisaient la construction de bassins, l'exploitation forestière et l'agrandissement potentiel de la station de ski de Bansko, qui est déjà la plus grande de Bulgarie, empiétant sur le parc jusqu’à 48% de sa superficie.

Mais grâce à votre aide, ce lieu inestimable et ses précieux habitants sont désormais à l’abri.

Paysage de forêt dans le Parc national de Pirin
Lac du parc national de Pirin
Parc national de Pirin

Et maintenant ?

La victoire remportée pour protéger ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO atteste de notre force lorsque nous agissons ensemble. Mais nous devons rester vigilants. En effet, si l'arrêt de la Cour constitue un signal fort à l’encontre des projets d’aménagement du parc, de nouvelles tentatives verront le jour pour autoriser divers projet de construction et d’exploitation. Le ministre de l'Environnement, Neno Dimov, a d’ores et déjà fait allusion à un assouplissement de la législation bulgare concernant la protection de la nature, laquelle autoriserait divers projets de construction dans les parcs nationaux.

Ensemble, aux côtés ONG de la coalition For The Nature continuons de faire front pour préserver notre héritage commun en Bulgarie.

Alpes et capucines, Italie

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.