05. mai 2016 — Communiqué de presse

155 entreprises s'engagent à aligner leurs émissions sur l’objectif de 2°C

A ce jour, 155 entreprises se sont engagées, dans le cadre de l’initiative Science Based Targets, à aligner leurs objectifs de réductions d’émissions sur les recommandations des scientifiques du GIEC pour maintenir le réchauffement climatique bien en-dessous de 2°C, objectif inscrit dans l’Accord de Paris adopté à la COP21.

A la veille du Sommet de l’action pour le climat organisé à Washington les 5 et 6 mai, ces engagements témoignent de la volonté du monde de l’entreprise à s’engager pour une transition vers une économie à faible empreinte carbone et durable.

L’initiative Science Based Targets permet de définir des objectifs adaptés par entreprise sur la base des budgets carbones disponibles secteur par secteur – volume total d’émissions possible dans la limite des 2°C – et en prenant en  compte d’autres critères comme le périmètre de ses émissions directes et indirectes, sa période d’engagement et son niveau d’ambition.

Sur les 155 entreprises ayant rejoint l'initiative Science Based Targets, 13 entreprises ont déjà vu leurs objectifs de réduction d’émissions approuvés par les experts de l'initiative. A elles seules, ces dernières devraient réduire leurs émissions de 874 millions de tonnes de CO2 jusqu’à ce que leurs objectifs arrivent à échéance : cela équivaut aux émissions de 250 centrales électriques au charbon émises pendant un an. Ces entreprises ont également pris des engagements ambitieux pour réduire les émissions tout au long de leur chaîne de valeur.

Selon Pascal Canfin, directeur général du WWF France, « Nous nous réjouissons que 155 entreprises dans le monde, dont 15 françaises, aient décidé de rejoindre l’initiative Science Based Targets pour travailler sur un modèle économique qui contribue à maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C. Cette initiative est un outil très utile pour amener les entreprises à s’interroger sur les investissements à réaliser, sur le mix énergétique à mettre en place, sur la mobilisation de leurs clients et fournisseurs pour ne pas dépasser cette limite. »