01. mars 2015 — Communiqué de presse

Augmentation de la population de pandas géants vivant à l'état sauvage en Chine

Selon le dernier rapport  publié par le gouvernement chinois Fourth National Giant Panda Survey, la population mondiale de pandas géants vivant à l’état sauvage a augmenté de 268 individus en dix ans pour atteindre l’effectif de 1864.
 
La population a ainsi augmenté de 16% par rapport au dernier inventaire réalisée en 2003. Véritables symboles de la protection de la vie sauvage, les pandas géants vivent uniquement dans les provinces chinoises du Sichuan, de Shaanxi et de Gansu.
 
L’aire de répartition des pandas en Chine s’est également agrandie : ils occupent 2 577 000 hectares soit une expansion de 11,8% depuis 2003.
 
« Ces résultats sont la preuve de la réussite des programmes de conservation menés par le gouvernement chinois » a déclaré Xiaohai Liu, directeur exécutif des programmes de conservation au WWF Chine. « Beaucoup de bons projets ont été conduits pour la  protection du panda géant, notamment grâce  au gouvernement chinois qui y contribué à travers des partenariats avec des associations de protection de la nature comme le WWF. »
 
Réalisé tous les 10 ans et pour la 4e fois, ce recensement qui  a débuté en 2011, a été menée par l’administration publique en charge de la Forêt en Chine avec le soutien financier et technique du WWF.
 
L’augmentation de la population des pandas géants est en grande partie le résultat des politiques de conservation mises en place par le gouvernement chinois et notamment des programmes Natural Forest Protection Project et Grain for Green.
 
L’étude indique que 1246 pandas géants, soit 66,8% de la population totale, vivent à l’état sauvage dans des réserves naturelles  soit  sur 53,8% de leur aire de  répartition.
 
 « Le WWF se  félicite du résultat positif  des programmes de protection de la nature mené en Chine, de l’augmentation de la population de pandas géants et de  l’élargissement de leur aire de répartition au cours des  10 dernières années » a souligné Xiaohai Liu. « Les résultats de l’étude démontre l’efficacité des réserves naturelles qui ont permis aux d’accroitre les effectifs des pandas. »
 
Le WWF soutient le travail du gouvernement chinois qui a mis en place des réserves naturelles reliées entre elles par un réseau écologique comprenant des fermes  forestières et des corridors; les pandas peuvent ainsi trouver plus de nourriture et rencontrer plus facilement leurs congénères pour se reproduire. Le WWF contribue à la protection légale d’une grande partie de l’habitat du panda et assure le suivi des programmes de conservation de l’espèce. Le WWF est également associé au recensement.
 
Même si le recensement fait état d’une augmentation de la population et de l’aire de répartition du panda géant à l’état sauvage, l’animal doit faire face à des menaces importantes. Selon cette étude, 46,2% de son habitat et 33,2% de sa population ne sont pas protégés par une réserve naturelle. La fragmentation de son aire de répartition, c’est-à-dire à dire l’existence de barrières infranchissables par les animaux, augmente les menaces qui pèsent sur près de 12% de la population totale de pandas géants.
 
Les menaces « traditionnelles » qui pesaient sur le panda comme le braconnage semblent décliner alors qu’apparaissent, pour la première fois dans l’étude, d’autres menaces d’envergure telles que l’exploitation minière, la production d’énergie hydroélectrique, le tourisme ou encore la construction d’infrastructures.