Back
17. January 2019 — Press Release

8ème édition du Baromètre PAP50 : Le WWF France incite les organisations publiques à évaluer et améliorer leurs politiques papier

Depuis 2010, le WWF France et Riposte Verte effectuent chaque année une évaluation des politiques papier des entreprises ou des organisations publiques afin de les engager vers des pratiques durables. Cette année, ce sont les organisations publiques, parmi lesquelles des villes, des régions, des établissements publics et des ministères, qui ont été invitées à participer au Baromètre PAP50.

C'est le score moyen des organisations participantes au Baromètre PAP50. Il reflète une amélioration depuis la dernière évaluation datant de 2015.

Le Baromètre PAP50 se concentre sur la consommation de papier pour les fonctionnements internes et externes, la qualité environnementale des papiers utilisés, les actions mises en place pour optimiser la collecte des papiers usagés et l’écoconception. La participation au Baromètre PAP50 est l’occasion pour les organisations évaluées de faire le point sur leur consommation de papier et de recevoir des recommandations personnalisées pour progresser vers plus de durabilité.

Pour cette édition 2018, le WWF France regrette un manque d’information disponible publiquement et une participation limitée : sur l’échantillon de 58 organisations publiques interrogées, seules 16 institutions ont répondu.

Avec un score moyen de 59 sur 100, les organisations participantes affichent une performance moyenne, mais qui reflète néanmoins une amélioration depuis la dernière évaluation datant de 2015, avec une nette amélioration de la qualité environnementale des papiers de bureau et leur recyclage. Certaines organisations interrogées présentent par ailleurs de très bons résultats, telles que Pôle Emploi et l’Ile de France qui atteignent déjà 100% de papier recyclé pour les papiers de bureau et Banque de France et l’ANSES qui atteignent 100% de papier recyclé pour les documents institutionnels, promotionnels et d’édition. C’est la preuve que ces objectifs sont atteignables.

Quelques organisations sortent du lot : l’ANSES, pour sa première participation, obtient le score de 85/100, soit le troisième meilleur score jamais attribué en huit éditions, tous secteurs confondus. Cela s’explique par une politique complète et ambitieuse.

Agathe Denéchère, directrice générale adjointe chargée des affaires générales de l’ANSES.

C’est une démarche intéressante qui permet de s’interroger sur nos propres pratiques et de mener une vraie réflexion sur ce qui pourrait être amélioré.

Le papier – enjeu d’économie circulaire inscrit dans la loi

La feuille de route de l’économie circulaire fixe quant à elle le cap à 50% de papier recyclé en 2022 dans les administrations.

Diminuer sa consommation globale de papier de 30%, acheter 25% de papier recyclé en 2017 et 40% en 2020 et le reste certifié issu de forêts gérées durablement : ce sont les objectifs que fixe l’article 79 de la Loi relative à la transition énergétique (2015) aux services de l’Etat ainsi qu’aux collectivités territoriales et à leurs groupements. La feuille de route de l’économie circulaire fixe quant à elle le cap à 50% de papier recyclé en 2022 dans les administrations.

Stock de papier pour le recyclage dans une papeterie en France

Stock de papier pour le recyclage dans une papeterie en France.