11. avril 2016 — Communiqué de presse

Bien qu’il reste beaucoup à faire, la population mondiale de tigres sauvages augmente

3 890 : c’est le nombre de tigres sauvages répertoriés par le WWF et le Global Tiger Forum (GTF) en préparation de la plus grande conférence pour la protection des tigres qui se tiendra le 12 avril à New Delhi et sera inaugurée par le Premier ministre d’Inde Narendra Modi.

Moitié de profil d'un tigre

Découlant de la compilation des données de l’IUCN et des dernières études nationales menées sur les tigres, ce décompte révèle un accroissement de leur population estimée à moins de 3 200 individus en 2010. Cette bonne nouvelle recouvre une augmentation des populations en Inde, en Russie, au Népal et au Bhutan, des enquêtes plus fines et une meilleure protection de l’espèce.

« Pour la première fois et après plusieurs décennies de déclin, le nombre de tigres augmente. Cela nous donne espoir et démontre que nous pouvons sauver des espèces et leurs habitats lorsque gouvernements, autorités locales et organismes de protection de l’environnement travaillent ensemble », commente Marco Lambertini, directeur général du WWF International.

La 3eme conférence ministérielle d’Asie sur la protection des tigres se tenant cette semaine est la dernière étape de l’Initiative globale pour les tigres lancée en 2010 lors du Sommet du Tigre  en Russie. Lors de ce sommet, les gouvernements s’étaient accordés sur un objectif de doublement de la population de ces félins d’ici 2022. Objectif connu sous le nom de Tx2.

« Ce rendez-vous à mi-parcours pour l’atteinte de l’objectif Tx2 est important », explique le Dr Rajesh Gopal, secrétaire général du GTF, « les gouvernements concernés vont décider des prochaines étapes pour assurer l’avenir des tigres en Asie au cours des prochaines années ».

Au cours de ces trois jours de réunion, les Etats feront chacun un état des lieux des progrès qu’ils ont pu enregistrés et s’engageront pour les prochaines actions à mettre en place pour atteindre l’objectif Tx2. Le Premier ministre d’Inde  interpellera ainsi les gouvernements sur le rôle essentiel que jouent les tigres en tant que symboles de l’état environnemental de chacun des pays réunis.

« Un plan d’actions fort pour les 6 prochaines années est vital », ajoute Michael Baltzer, leader de l’initiative Tx2 au WWF. « Un coup d’arrêt a été donné au déclin général des tigres mais ils ne disposent pas encore d’habitats sûrs à ce jour. L’Asie du Sud Est, en particulier, risque de perdre tous ses tigres à court terme si les gouvernement ne se mettent pas immédiatement en action ».

Les tigres sont classifiés en tant qu’espèce en voie d’extinction sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN. Ils sont principalement menacés par le braconnage et la destruction de leur habitat. Les statistiques de TRAFFIC, réseau de surveillance du commerce de la vie sauvage, révèlent qu’un peu plus de 1 590 saisies de tigres ont été enregistrées par les autorités entre janvier 2000 et avril 2014.

Pour protéger leurs tigres, il est essentiel que les Etats connaissent précisément leurs populations et les menaces qui pèsent sur eux. En 2014, les gouvernements avaient annoncé une nouvelle estimation des populations d’ici 2016. Une estimation basée sur des décomptes nationaux complets et systématiques.

Tous les Etats n’ont cependant pas fourni ou publié d’étude complète. C’est la raison pour laquelle cette nouvelle estimation de près de 3 900 individus a été calculée sur la base des tigres comptabilisés par la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN, actualisée par les données relevées par les Etats après le dernier recensement IUCN.

Le WWF et le GTF félicitent les pays ayant actualisé leurs données depuis 2010 et appellent tous les Etats ne l’ayant pas encore fait à compléter ou à rendre public leurs études sur les populations de tigres dès que possible.