17. mars 2016 — Communiqué de presse

Conseil européen 17-18 mars : quelles suites pour l’Accord de Paris ?

Tous présents sur la photo de famille à la COP21, les 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE se retrouvent ce jeudi au Sommet du Conseil européen. Alors que le climat devrait figurer dans les conclusions du Conseil, ces derniers comptent-ils démontrer qu’ils font toujours partie de la coalition mondiale « de la haute-ambition » lancée à Paris ?

Logo COP21

A l’occasion du Conseil, le WWF appelle les leaders de l’Union européenne à ouvrir la porte à un alignement de l’ambition climatique et énergétique européenne avec les objectifs de l’Accord de Paris, et notamment le respect du seuil critique de 1,5°C de réchauffement planétaire. Pour ce faire, l’UE doit notamment revoir ses objectifs en renouvelables et en économies d’énergie pour 2030 et ses outils de régulation, notamment pour donner un vrai prix au carbone.

Deux annonces récentes doivent inciter l’UE à aller dans ce sens.L’AIE, d’abord, indique dans ses données annuelles que pour la deuxième année consécutive, les émissions de CO2 de l’énergie n’ont pas augmenté et semblent découpler de la croissance économique mondiale.Raison principale avancée par l’organisation : les renouvelables ont compté en 2015 pour 9/10ème des nouvelles capacités installées en électricité dans le monde.

L’IRENA, ensuite, préconise dans un nouveau rapport de doubler la part des renouvelables dans le monde d’ici 2030 pour tenir les engagements de l’Accord de Paris.  

Quel rôle la France, présidente de la COP21, pourrait-elle jouer au Conseil européen ?

Pour Pascal Canfin, directeur général du WWF France, « François Hollande doit saisir l’occasion du Conseil pour remobiliser l’Europe sur les enjeux climatiques. Alors que 9/10ème de l'électricité nouvelle installée dans le monde est renouvelable, il est temps d’accélérer la transition énergétique européenne. A un mois de la signature de l’Accord de Paris à New York, l'UE doit expliquer et démontrer au plus haut niveau comment elle entend donner vie à l’accord. »

Pour Pierre Cannet, responsable du programme climat au WWF France, « 90% des Français soutiennent un modèle énergétique européen basé sur les énergies renouvelables et les économies d’énergie. C’est ce message que nous adresserons pour Earth Hour en Europe samedi 19 mars à 20h30. Comment imaginer que l’Union européenne ne puisse passer que de 20 à 27% d’énergie renouvelables en 10 ans ? Elle doit relever son ambition vers plus de renouvelables en 2030. »