05. juin 2017 — Communiqué de presse

De nouvelles espèces découvertes dans la région du Grand Mékong

Un écureuil volant géant (Biswamoyopterus laoensis), le gecko volant de Kaengkrachanense (Ptychozoon kaengkrachanense), un poisson qui se reproduit en tête-à-tête (Phallostethus cuulong) et une araignée aveugle (Sinopoda scurion) sont quelques-unes des 367 nouvelles espèces découvertes dans la région du Grand Mékong en 2012-2013. Ce sont 15 de ces nouvelles espèces que le WWF met à l’honneur dans son nouveau rapport intitulé « Mékong Sauvage » à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement.

Parmi ces 15 espèces, une nouvelle espèce d'écureuil volant géant (Biswamoyopterus laoensis), découverte sur la base d’un seul individu et recueillie sur un marché de viande de brousse au Laos. Caractérisé par sa fourrure rouge et blanche bien spécifique, cet écureuil volant géant est la première découverte de ce genre en Asie du Sud-est.

Au Cambodge, une nouvelle espèce de passereau a été identifiée alors qu’elle se cachait en plein coeur de la capitale de Phnom Penh. La Couturière à col noir du Cambodge (Orthotomus chaktomuk) a été repérée pour la première fois en 2009, lors de contrôles de routine organisés dans le cadre de la grippe aviaire. Des tests ultérieurs – allant du plumage de l'oiseau à son chant, en passant par ses gènes – ont permis de reconnaitre officiellement comme nouvelle espèce la couturière à col noir du Cambodge.

"Ces découvertes replacent le Mékong au rang des régions les plus riches en biodiversité de la planète" a déclaré le Dr Thomas Gray, Directeur du Programme Espèces du WWF - Grand Mékong. "Si nous voulons éviter que ces nouvelles espèces en voie de disparition basculent dans l'extinction, et si nous voulons garder l'espoir de découvrir d'autres créatures fascinantes dans les années à venir, il est primordial que les gouvernements investissent dans la conservation et les stratégies de croissance verte." 

Au Vietnam, une chauve-souris bien particulière a été aperçue en 2008 sur l'île Cat Ba, mais ce n'est que plus tard, après avoir attrapé plusieurs spécimens, qu’une équipe de chercheurs a découvert qu'il s'agissait en réalité d'une espèce jusqu'à présent inconnue : le rhinolophe de Griffin (Hipposideros griffini). On le reconnait à son nez charnu indispensable pour l’écholocalisation, ce mode de repérage utilisé par ce mammifère pour se déplacer.

Toujours au Vietnam, on a découvert un poisson minuscule, quasiment transparent et à l’anatomie très complexe. Les organes génitaux du Phallostethus cuulong sont situés derrière sa bouche. L’accouplement se fait donc tête contre tête et le mâle pénètre la femelle en l’accrochant à l’aide de son organe reproducteur appelé «priapium».

Parmi les 21 nouvelles espèces d'amphibiens répertoriées dans ce rapport, figure également la grenouille volante d’Hélène(Rhacophorus helenae), découverte à moins de 100 kilomètres de Ho Chi Minh Ville au Vietnam. Jusqu’à présent, cette énorme grenouille verte a réussi à échapper aux biologistes en glissant de cime en cime à l’aide de ses grandes mains et de ses pieds palmés. Elle descend des arbres seulement pour se reproduire dans les flaques d’eau de pluie. La grenouille volante d’Hélène a été découverte dans une parcelle de forêt entourée de terres agricoles, ce qui témoigne de la nécessité de protéger ce type d’habitat.

«Les forêts tropicales de basse altitude sont parmi les habitats les plus menacés au monde, en raison de la pression humaine, de l'exploitation forestière et de la dégradation", a ajouté le Dr Gray. "A peine découverte, la grenouille volante d'Hélène est déjà menacée dans son habitat qui rétrécit de jour en jour." 

Découvert dans la forêt de conifères de montagne du Parc national de Kaeng Krachan, à l’ouest de la Thaïlande, le gecko volant de Kaengkrachanense (Ptychozoon kaengkrachanense) fait également partie des nouvelles espèces volantes recensées dans le Grand Mékong. Sa peau couleur camouflage lui permet de se déplacer en toute discrétion des branches vers le tronc des arbres.

« Le Parc national de Kaeng Krachan est une des zones les moins explorées d’Asie du Sud-est - un désert transfrontalier avec des zones adjacentes au Myanmar », a ajouté le Dr Gray . «C'est le centre nerveux du rétablissement des espèces en Thaïlande et au Myanmar, qui compte une des plus importantes populations de tigres au monde. La découverte de nouvelles espèces ici-même confirme l'importance des efforts de conservation fournis par le WWF et ses partenaires dans ce lieu grandiose. "

Dans une grotte au Laos, le Dr Peter Jäger a découvert une nouvelle espèce d'araignée aveugle, la Sinopode de Scurion (Sinopoda scurion). La régression de la vue de cette araignée correspondrait à une adaptation au manque de lumière.

« Mékong Sauvage» donne un coup de projecteur particulier sur 15 des nouvelles espèces identifiées par la science entre 2012 et 2013, parmi lesquelles on dénombre 290 plantes, 24 poissons, 21 amphibiens, 28 reptiles, 3 mammifères et un oiseau. Cette région couvre le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande, le Vietnam et le sud-ouest de la province chinoise du Yunnan. Depuis 1997, ce ne sont pas moins de 2077 nouvelles espèces qui y ont été découvertes.