25. septembre 2017 — Communiqué de presse

De nouvelles images révèlent la vie de famille de l’insaisissable Panthère de l'Amour

De nouvelles images vidéo fournissent des informations essentielles pour la préservation de l'une des espèces les plus menacées de la planète, la panthère de l’Amour.

Les panthères de l'Amour vivent dans le Nord de l’Extrême Orient russe. Un recensement en 2013 a montré qu'il reste entre 48 et 50 individus à l'état sauvage, le territoire de cette espèce a diminué de 80% entre 1970 et 1983. Chaque panthère a un pelage unique, de sorte que les experts peuvent presque tous les reconnaître en photos ou vidéo.

Des images prises grâce à des pièges photographiques dans l'Est de la Russie en novembre et décembre 2013, révèlent la façon dont la panthère de l'Amour élève ses petits dans la nature et donnent une idée de son comportement en famille.

En novembre 2013, Land of the Leopard National Park et le WWF ont lancé un projet commun « Leopard’s Reality Show » en installant 10 caméras-pièges cachées près des restes d'un cerf Sika.

Les 78 heures de vidéos ainsi récupérées montrent comment une panthère de l'Amour femelle, nommé Kedrovka, nourrit ses petits avec le cerf Sika, les forme, et résout leurs différends. Elle a trois petits, chose rare pour cette espèce. Nous voyons comment les bébés jouent et se battent pour la viande, découvrent le monde en étudiant les oiseaux, les belettes et les souris, mais comment ils font également l’expérience de la douleur…

"Dans cette vidéo, nous pouvons voir comment la mère incite le petit le plus faible à manger après que les deux autres se soient nourris sur la proie. Mais on note que la femelle n'est pas aussi maternelle que chez l’Homme. En effet, lorsque le bébé le plus faible commence à boiter sur une patte et gémit, sa mère l’ignore", a déclaré Vassili Solkin du WWF Russie, qui a compilé les images.

Auparavant, les scientifiques croyaient que tout comme un troupeau de lions, les panthères d’une "famille" mangeaient leurs proies ensemble. Cependant, ce film montre que les petits de la Panthère de l’Amour se nourrissent chacun leur tour : le plus fort en premier, le plus faible en dernier.
Cela signifie que tout "repas" pour un groupe de panthère prend beaucoup de temps, et le dernier a toujours le moins de chances d'être nourri, car un bruit étrange ou toute autre menace peut forcer le groupe à avancer et de laisser telle quelle la dépouille.
Voilà pourquoi les panthères femelles choisissent parfois de n'accorder leur attention qu'à deux petits, même si elles donnent naissance à trois. Très souvent, le deuxième, et plus encore le troisième, ne survivent pas à long terme.

Toutes les informations recueillies sur l’éducation de ce félin sont essentielles pour le WWF, afin de mieux le protéger. Avec seulement quelques individus restants, ils peuvent être génétiquement trop proches et la consanguinité pourrait affaiblir leurs chances de survie.

La communauté scientifique projette d’introduire de nouvelles Panthères de l’Amour dans la nature provenant de zoos. Mais pour s’assurer du succès de ce programme, il est important de connaitre la façon dont les panthères sont élevées et apprennent à s’approprier leur territoire, notamment leurs techniques de chasse.

La destruction de leur habitat naturel par l'exploitation forestière non durable, les incendies de forêt et la conversion de terres pour développer l’agriculture sont les principales causes de la réduction de ce territoire, alors que l'espèce est également durement touchée par le braconnage. 
Alors qu’il n’en restait plus que 30 il y a encore quelques année, leur nombre augmente légèrement. Le WWF prévoit de maintenir cette tendance à la hausse grâce à de vastes mesures de conservation.