08. février 2017 — Communiqué de presse

Dernier appel pour le Marsouin, le “panda des mers” mexicain

Le 6 février 2017, le Comité international pour la protection des marsouins (CIRVA) révélait le triste recensement de seulement 30 individus en vie, alors qu’ils n’étaient déjà plus que 60 l’an dernier.

Le plus petit marsouin du monde, également connu sous le nom de « vaquita », est une espèce endémique du golfe supérieur de Californie. La plus grande menace pesant sur cette espèce sont les filets de pêche qui lors de captures accidentelles, les noient par inadvertance.

En première ligne d’accusation figurent les filets maillants utilisés pour pêcher illégalement les totoabas, poisson lui-même en danger critique d'extinction. La vessie du totoaba est une spécialité très prisée en Asie et fait l’objet d’un véritable trafic illégal le menant du Mexique à la Chine, en passant préalablement par les États-Unis.

Le WWF lance ainsi un nouvel appel : les seuls moyens de sauver le marsouin de l'extinction consistent en l’interdiction immédiate et définitive, par le gouvernement mexicain, de toutes les pêches dans son aire de répartition et à la garantie d’une application complète et efficace.

Le WWF exhorte ainsi le gouvernement mexicain à :

  • Réprimer dès aujourd’hui la pêche illégale du totoaba, en intensifiant les efforts importants de la marine mexicaine et du ministère de l'Environnement.
  • Assurer le plein engagement et le soutien du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche (SAGARPA).
  • Arrêter la pêche à la corvine, qui couvre les filets maillants totoaba illégaux, et devrait commencer ce mois-ci.
  • Prolonger indéfiniment l’actuelle interdiction des filets maillant d’une durée de 2 ans et qui devrait expirer en avril.
  • Poursuivre et intensifier les efforts pour récupérer et détruire les «filets fantômes» dans l’aire de répartition des marsouins
  • Collaborer avec les communautés de pêcheurs afin de trouver des alternatives économiques appropriées et favoriser l'utilisation d'engins de pêche sûrs pour assurer leur autonomie et leur famille à un mode de vie plus durable.

Le WWF demande également au gouvernement des États-Unis de prendre des mesures rapides et décisives pour arrêter le commerce transfrontalier de produits issus du totoaba et appelle gouvernement chinois à arrêter immédiatement le transport et la vente de produits illégaux de totoaba.

Le WWF poursuit et poursuivra son travail avec les communautés de pêcheurs, le gouvernement mexicain, la communauté internationale et les donateurs pour assurer la survie du marsouin tout garantissant des moyens de subsistance durables pour les communautés locales.

Après l’extinction du dauphin de rivière de Chine en 2006, le monde est maintenant sur le point de vivre l’extinction d’une deuxième espèce de cétacés due aux activités humaines. Nous ne pouvons pas le permettre !