25. septembre 2014 — Communiqué de presse

Hausse des températures

D’ici la fin du 21ème siècle, les climatologues estiment que la température pourrait monter de 2 à 6 degrés par rapport à la période préindustrielle.

Il y a 20 000 ans, le nord de l'Europe et de l'Amérique était recouvert d'une épaisse couche de glace. Bien trop froides, nos contrées étaient alors inhabitables ! La température moyenne de l'air à la surface de la Terre n'était alors inférieure que de cinq degrès à celle d'aujourd'hui... 

En 2100, l'hypothèse la plus optimiste prévoit que la température moyenne de l'air augmentera de 1,4°C et que le niveau des mers s'élèvera de 15 centimètres. Mais cela implique que l'humanité mette un sérieux coup de frein à sa croissance démographique et à sa consommation d'énergie afin de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre
  
A l'inverse, l'hypothèse la plus pessimiste (si aucune mesure n'est prise pour enrayer le processus de réchauffement climatique) prévoit une hausse de 5,8°C des températures moyennes accompagnée d'une augmentation du niveau des mers d'environ un mètre. Une telle évolution n'offrirait pas des étés plus agréables. Elle serait au contraire synonyme de catastrophes naturelles à répétition.