28. février 2017 — Communiqué de presse

L’Afrique du Sud continue à perdre 3 rhinocéros par jour

Si les actions menées pour lutter contre ce braconnage semblent payer, il reste essentiel de redoubler d’efforts puisqu’à l’heure actuelle trois rhinocéros en moyenne sont encore tués chaque  jour en Afrique du Sud.

En 2016, 1 054 rhinocéros ont été tués dans le pays contre 1 215 en 2014 et 1 175 en 2015.

Selon les statistiques présentées hier par le ministère sud-africain en charge de l’environnement, le braconnage du rhinocéros en Afrique du Sud est en légère baisse pour la deuxième année consécutive.
Si les actions menées pour lutter contre ce braconnage semblent payer, il reste essentiel de redoubler d’efforts puisqu’à l’heure actuelle trois rhinocéros en moyenne sont encore tués chaque jour en Afrique du Sud. 

Ce déclin s’explique notamment par le renforcement des efforts de contrôle dans le Parc national Kruger, qui avec ses 19 500 km2 constitue l’une des plus grandes réserves fauniques d’Afrique et abrite la plus grande population au monde de rhinocéros blancs.
Le braconnage des rhinocéros a chuté de 826 en 2015 à 662 en 2016 malgré une augmentation du nombre d’intrusions dans le parc.

​Dr Jo Shaw, responsable du programme Rhinocéros au WWF Afrique du Sud :« Cela fait dix ans que le braconnage ne cesse d’augmenter en Afrique du Sud. De grands efforts ont été entrepris pour la protection des rhinocéros mais les enjeux se présentant face à ceux qui travaillent pour cela sont trop importants. Les interventions militarisées représentent un danger pour les individus vivant aux abords des zones protégées, malgré le fait qu’elles soient efficaces à court terme. En définitive, il est nécessaire d’avoir une approche plus globale pour s’attaquer aux facteurs de la criminalité liée à la faune sauvage. »

Malgré plusieurs indicateurs de progrès, les populations de rhinocéros ont donc atteint un seuil critique.
D’autant plus que les organisations criminelles ont adapté leurs pratiques aux actions de lutte contre le braconnage : les populations de rhinocéros situées à KwaZulu-Natal ont ainsi été les principales victimes du braconnage avec 161 rhinocéros tués dans cette province en 2016 soit une hausse de 38% par rapport à l’année dernière.

Dr Margaret Kinnaird, Responsable biodiversité au WWF International : « Nous ne pouvons pas gagner la lutte contre le braconnage sans s’attaquer à la question de la demande illégale de la corne de rhinocéros. L’absence d’action au niveau mondial pour contrôler le commerce illégal transnational d’espèces sauvages freine l’action de terrain. Au-delà des efforts en cours de lutte contre le braconnage menés à l’échelle des pays, il faut renforcer les mesures d’application de la loi et les poursuites judiciaires des personnes impliquées dans le commerce illégal et l’usage de la corne de rhinocéros, notamment dans les pays consommateurs tels que le Vietnam. »