28. septembre 2016 — Communiqué de presse

Le bras armé du plan Juncker : un frein pour l’alignement de l’Union européenne avec l’Accord de Paris

« Les fonds publics européens devraient financer la soutenabilité environnementale et non les projets à fortement carbonnés comme les autoroutes, les aéroports et les infrastructures pétrolières ! », exhorte le rapport publié ce jour par Bankwatch, le Réseau Action Climat, Counter Balance, Les Amis de la Terre et le WWF [1].

Selon ce nouveau rapport, basé sur l’analyse des projets approuvés par le Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) lors de sa première année de fonctionnement, le fonds devrait catalyser 315 milliards € de nouveaux investissements et  jouer un rôle important dans la lutte contre le changement climatique. Cependant, dès sa première année de fonctionnement, un montant supplémentaire de 1,5 milliard € a été affecté  à des infrastructures des combustibles fossiles et 68% des investissements dans les transports est aujourd’hui destiné à des projets à forte intensité de carbone.

Pour Markus Trilling, responsable des campagnes pour des fonds soutenables en Union européenne pour Bankwatch et les Amis de la Terre Europe explique : «Si l’Europe dispose des meilleurs plans d’investissement, elle entretient des points hémorragiques de dépenses vers des projets résolument non durables comme les autoroutes, les aéroports et les infrastructures gazières. L'Europe manque ainsi d'énormes opportunités de modernisation et ralentit sa transition vers une économie décarbonnée pourtant accessibles grâce à des investissements dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique ».

Anna Roggenbuck, coordinatrice de la campagne Banque d’investissement européenne pour Bankwatch, ajoute : «Notre analyse prouve que dans le secteur de l'énergie, l'EFSI ne dispense pas plus de soutien aux énergies renouvelables que ce qui a déjà été fourni par la Banque européenne d'investissement - bien que ce soit son mandat initial. Il s’agit d’une vitrine. Nous devons veiller à la valeur ajoutée que le EFSI fournit réellement afin de concentrer les investissements nécessaires vers les systèmes énergétiques du futur ".

Sébastien Godinot, économiste au bureau des politiques européennes du WWF ajoute : «Le plan Juncker devrait être utilisé pour l'action climatique, et non pour une détérioration climatique. Il n’existe aucune raison de soutenir davantage d'investissements dans les infrastructures de gaz alors que cette consommation de l'UE est en baisse. Au lieu d'investir dans des infrastructures coûteuses polluantes pour lesquelles il n’y aura probablement plus de marché à l'avenir, nous devrions nous concentrer sur l'efficacité énergétique et des solutions d'énergies renouvelables ».

Pascal Canfin, directeur général du WWF France conclut ainsi : « Le WWF demande à ce que les futurs investissements financés par le bras armé du plan Juncker soient, dans le domaine des transports et de l’énergie, alignés sur l’objectif de neutralité carbone de l’accord de Paris. Ces investissements devaient démontrer en quoi ils contribuent à cet objectif. Cela permettrait de financer des projets de manière additionnelle à ce que fait la BEI aujourd’hui, ce qui n’est clairement pas démontré dans le cas des 93 premiers investissements analysés ».

Le rapport exprime les réelles  préoccupations des ONG quant à la proposition de la Commission européenne d'étendre le plan d'investissement pour l'Europe sous un format "EFSI 2.0" [2]. Bien que certains soutiens aux énergies renouvelables et l'efficacité énergétique ont été bien accueillis, de profondes réformes sont nécessaires si la mission du fonds est de guider l’Union européenne vers une transition énergétique durable [3]. Il est temps à présent d’améliorer à la fois l'équilibre sectoriel et géographique des investissements, d’accroître la transparence, et de mettre un accent clair sur des projets véritablement durables.

[1] The best laid plans: Why the Investment Plan for Europe does not drive the sustainable energy transition
[2] European Commission, Strengthening European Investments for jobs and growth, September 2016
[3] European Commission, The Road from Paris, March 2016