15. octobre 2015 — Communiqué de presse

Le WWF France et ses partenaires se mobilisent depuis un an pour la restauration de l’hydraulique naturelle des étangs et marais des salins de Camargue

Depuis 2014, le WWF France, le Parc Naturel Régional de Camargue, la Tour du Valat, la Société Nationale de Protection de la Nature et Coca-Cola France travaillent ensemble à la restauration de l’hydraulique des étangs et marais des salins de Camargue, propriété du Conservatoire du Littoral, couvrant plus de 6 500 hectares.

Un projet commun sur trois ans : la restauration d’une zone humide en Camargue

Plantes, insectes, crustacés, mollusques, amphibiens, poissons, oiseaux, mammifères… les zones humides comptent parmi les milieux naturels les plus riches. Première zone humide de France par sa superficie, la Camargue est également le 2ème plus grand delta de Méditerranée derrière celui du Nil. Site emblématique en France et en Europe, la Camargue a été façonnée au fil des siècles par la nature et les hommes, développant une forte identité culturelle et un patrimoine naturel unique. 

Au cœur de la Camargue, le site des étangs et marais des salins était, avant son rachat par le Conservatoire du Littoral, entièrement aménagé pour une production salicole industrielle. Cela impliquait un fonctionnement entièrement artificiel, de la mer vers les terres, des flux d’eau.

C’est pourquoi le WWF et ses partenaires ont monté un programme visant à recréer et à améliorer les échanges hydrauliques et biologiques entre le vieux Rhône, les lagunes et la Méditerranée afin de rétablir un fonctionnement hydrologique plus naturel des écoulements d'eau douce dans le territoire, à mettre en place des suivis scientifiques, et à sensibiliser les habitants des territoires aux enjeux et intérêts de cette restauration.

Les travaux d’hydraulique, activité essentielle du projet, se sont achevés à la mi-août et l’eau douce circule désormais jusqu’à l’étang du Fangassier.

Ce programme va permettre de rendre à la nature  un milliard deux cent millions de litres d’eau par an en moyenne. 

« Le premier objectif de notre projet consistait à reconnecter le Canal du Japon à l’étang du Fangassier abritant la principale zone de nidification des flamants roses. Ce flux d’eau supplémentaire dans la zone humide permet notamment de maintenir le niveau des eaux durant la période critique de reproduction des flamants roses et ainsi de protéger le site de nidification des prédateurs », explique Christine Sourd, Directrice adjointe Biodiversité du WWF France.

Soutenu par la Fondation Coca-Cola, le projet s’inscrit dans un partenariat international entre The Coca-Cola Company et le WWF en faveur de la préservation des ressources en eau douce de la planète.

Imad Benmoussa, Président de Coca-Cola France déclare : « Parce que l’eau est essentielle à la nature, il est de notre devoir de soutenir des projets ayant pour vocation de protéger cette ressource. La collaboration avec le WWF nous permet de mettre en place un programme ambitieux et constitue une réponse concrète à notre objectif : restituer, d’ici 2020, 100% de l’eau que nous utilisons. »

Les actions entreprises dans ce mécénat sont complémentaires aux activités prévues dans le cadre du plan de gestion, élaboré par les gestionnaires locaux. Pour les prochaines années du mécénat, l’objectif des partenaires sera d’augmenter la prise de conscience sur la nécessité de préserver la qualité de l’eau, ainsi que de faire découvrir les services socio-économiques rendus par ces espaces préservés.