27. octobre 2017 — Communiqué de presse

« Lémuriens : patrimoine national, alliés à protéger »

Le 27 octobre, nous célébrons la Journée mondiale des lémuriens ! À Madagascar, la journée mondiale des lémuriens, espèces emblématiques de l’île, se célèbre chaque année avec un festival à l’initiative du Groupe d’Étude et de Recherche sur les Primates (GERP). Le festival sera aussi organisé dans le monde entier jusqu’au début du mois de novembre, du Japon au Canada, en passant par les États-Unis, l’Allemagne et la Hongrie[1].

Lémurien à queue annelée (Lemur catta) ou maki dans un arbre du Parc d'Anja

27 octobre, journée mondiale des lémuriens

A travers le thème de cette année, « Lémuriens : patrimoine national, alliés à protéger », le WWF Madagascar cherche à sensibiliser la population à la protection de la forêt, habitat naturel de dizaines d’espèces de lémuriens. Présent également sur les réseaux sociaux, le bureau malgache invite tout un chacun à partager ses photos pour la cause de ces animaux.

Organisée par le GERP, la célébration aura lieu dans la capitale malgache Antananarivo, avec au programme des conférences de presse et des débats autour de la protection des lémuriens.

Le WWF et de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts organisent également des événements dans tout le pays afin de faire respecter le droits des lémuriens à vivre dans leur habitat naturel. 

Des animaux en danger

Les scientifiques estiment que la population des lémuriens à queue annelée de Madagascar a diminué de 50% en 36 ans. Les raisons ? Dégradation continue de leur habitat et braconnage intensif.

A Madagascar, deux espèces de lémuriens sont particulièrement menacées : le lémurien à queue annelée (Lemur catta) ou maki, dans le Sud de Madagascar ainsi que le propithèque soyeux (Propithecus candidus) dans les forêts des hautes terres du Nord de la Grande île.

Facilement reconnaissable grâce à sa longue queue annelée, le lémurien à queue annelée ou maki catta vit principalement dans la forêt d’épineux du Sud et dans la forêt sèche de l’Ouest de Madagascar ainsi que dans les massifs de l’Andringitra. Les scientifiques estiment que la population des lémuriens à queue annelée de Madagascar a diminué de 50% en 36 ans. Il est classé « En danger » par l'UICN.

Le silky sifaka ou propithèque soyeux est un des lémuriens les plus en danger à Madagascar. Habitant des forêts de haute altitude du Nord de Madagascar, on ne dénombre plus qu'environ 250 individus adultes à ce jour et cette population tend à baisser à cause de la destruction massive de son habitat naturel et la chasse. Il est donc classé « En danger critique d’extinction » par l’UICN.

[1] Vous pouvez consulter les célébrations prévues via ce lien

Lémurien propithèque soyeux (Propithecus candidus) et son petit (Madagascar)
Lémurien à queue annelée (Lemur catta) en train de courir dans la réserve de Berenty (Madagascar)