Retour
15. octobre 2020 — Communiqué de presse

Malus pour les SUV de plus de 1 800 kg : un changement de logiciel, pas encore de système pour réorienter le marché automobile

Une semaine après la publication des études du WWF France sur l’impact écrasant des SUV sur le climat et sur le budget des ménages, le gouvernement s’apprête à refonder la fiscalité automobile autour d’un critère de poids. Le WWF France se félicite de ce premier pas, mais souligne que cette mesure ne toucherait qu’une « niche » de SUV et appelle le gouvernement et les députés à adopter un malus plus ambitieux, progressif et attentif à l’avenir des ménages les plus modestes.

Image d'un SUV vu d'en haut

« Nous appelons les députés à adopter un malus plus ambitieux, progressif et attentif à l’avenir des ménages les plus modestes. »

Portrait d'Isabelle Autissier

Le WWF France se félicite de cet arbitrage gouvernemental historique, qui reconnaît la nécessité de prendre en compte le poids des voitures, pour freiner la progression fulgurante des SUV en France depuis dix ans. Dans une première étude L’impact écrasant des SUV sur le climat, le WWF France soulignait que les SUV ont constitué, sur ces dix dernières années, la 2ème source de croissance des émissions de CO2 et que leur progression n’était pas compatible avec les objectifs climatiques dont s’est dotée la France. Dans une deuxième étude L’impact écrasant des SUV sur le budget des ménages modestes, le WWF France estimait à 408 euros par an le surcoût que pourraient représenter, à terme, les SUV sur le portefeuille des ménages modestes.

« Pour la première fois, la France s'apprête à introduire un malus poids pour les SUV de plus de 1 800 kg. Nous saluons cette avancée politique qui marque un changement de logiciel pour la fiscalité automobile. Mais nous regrettons que le seuil proposé soit encore trop faible pour assurer un changement de système et freiner la SUVisation du parc automobile. Comme l'ont démontré nos études concernant l'impact des SUV sur le climat et le budget des plus modestes, les SUV sont dans l'ensemble, plus gros, plus polluants et plus chers qu'une voiture standard. Nous appelons donc les députés à adopter un malus plus ambitieux, progressif et attentif à l’avenir des ménages les plus modestes. »
Isabelle Autissier, présidente du WWF France

C'est le poids moyen des voitures neuves vendues en France... Bien en-deçà du seuil de 1 800 kg fixé par le malus.

Néanmoins, le projet du gouvernement demeure en-deçà de l’ambition nécessaire pour faire reculer les ventes de SUV et donner au parc automobile une orientation compatible avec les objectifs climatiques et le pouvoir d’achat des ménages. En effet, la mesure que le gouvernement s’apprête à soumettre au débat parlementaire ne toucherait qu’une « niche » de SUV parmi les plus lourds. La proposition de cibler les voitures pesant plus de 1 800 kg demande à être ajustée à la réalité du marché français, les voitures neuves vendues en France pesant en moyenne… 1240 kg. En l’état, un tel dispositif ne permettrait donc pas d’inciter les constructeurs à privilégier, dans chaque segment des solutions plus légères. Le phénomène de SUV qui pèsent sur le climat et le pouvoir d’achat affecte tous les modèles : la refonte de la fiscalité doit en conséquence concerner une large part des ventes. 

Alors que le malus automobile doit être discuté en cette fin de semaine à l’Assemblée nationale, le WWF France appelle les députés à rehausser l’ambition du gouvernement, en proposant un malus progressif sur le poids des voitures pesant plus de 1 300 kg, qui favoriserait les constructeurs français sans pénaliser les familles nombreuses ni la filière électrique, pour lesquelles des aménagements ont été proposés.