21. mars 2016 — Communiqué de presse

Mobilisation record pour Earth Hour 2016

Samedi 19 mars à 20h30, dans 178 pays, des millions de personnes, de nombreuses entreprises et plus de 7000 villes ont participé à Earth Hour 2016, toutes déterminées à montrer que leur mobilisation se poursuit pour davantage d’actions contre le changement climatique.
 

Earth Hour à Paris

Pour sa dixième édition, Earth Hour a enregistré, selon les premières estimations collectées le 20 mars dans l’ensemble des pays mobilisés :

  • plus de 6 600 événements organisés par des individus et organisations 
  • 1,23 millions d’actions individuelles pour aider à lutter contre le changement climatique (activités sur le terrain, actions digitales et pétitions sur le climat)
  • l’extinction des lumières de plus de 400 monuments emblématiques notamment l’Opéra de Sydney, Big Ben et le Parlement à Londres, la Tour de Tokyo, l’Empire State Building, l’hôtel Marina Bay Sands (Singapore) et la Tour Eiffel
  • les hashtags Earth Hour #EarthHour #ChangeClimateChange ont été vus plus de 2,5 milliards de fois lors de l'événement et de la semaine le précédant (du 14  au 19 mars)

Trois mois après la COP21, Earth Hour 2016 a été célébré à travers sept continents. Une mobilisation sans précédent qui démontre la détermination de la planète à faire face à son plus grand défi environnemental. En France, la mobilisation était au rendez-vous.

Paris, Pascal Canfin, Directeur général du WWF France et Anne Hidalgo, Maire de Paris, ont éteint la Tour Eiffel en présence de Ségolène Royal, Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat. Les internautes ont quant à eux déjà éteint 9541 ampoules de la Tour Eiffel digitale et disposent encore de quelques jours pour exprimer leur soutien sur earthhour.paris.

Lyon, plus de 2 000 personnes sont venues à la rencontre des équipes du WWF place de la République et ont pu participer aux activités de sensibilisation proposées sur l’empreinte écologique des citoyens. Les vélos jukebox, défi carbone et vélo-cinéma ont connu un beau succès.

En Guyane, même la Station Spatiale Internationale était mobilisée aux côtés des citoyens. Earth Hour a en effet été l'occasion pour petits et grands de se dépenser en participant à une chorégraphie géante : la « zumba du climat » ! D’autres activités ludiques ont également été organisées et la Mairie de Cayenne ainsi que la Collectivité territoriale de Guyane ont aussi éteint leurs lumières en signe de soutien.
 

En Nouvelle-Calédonie, les communes de Nouméa, Mont-Dore, Dumbéa et Bourail ont joué le jeu de l’extinction. Place des cocotiers à Nouméa, près d'un millier de personnes sont venues visiter le "Village des Solutions" et baigner dans l'ambiance festive d'Earth Hour créée par les nombreux artistes, plasticiens, comédiens, slameurs et musiciens mobilisés pour la cause.

Dans le cadre de la campagne « Donate Your Feed », des sympathisants du monde entier ont également mis à disposition du WWF et d’Earth Hour leurs profils sur les réseaux sociaux pour mettre en lumière l’action climatique. Avec des publications automatiques ou des photos de profils personnalisées, ces sympathisants ont contribué à sensibiliser près de 18,7 millions de personnes à l’action climatique et incité leurs amis et membres de leur communauté à se joindre à eux dans ce mouvement.

Premières mobilisées, les équipes du WWF vont continuer à encourager individus, communautés, entreprises, associations et gouvernements à s’engager dans l’action climatique à travers leurs programmes de sensibilisation aux enjeux climatiques, leurs actions de lobbying et leurs programmes en cours dans le monde entier.