18. mars 2015 — Communiqué de presse

Pour Earth Hour, le WWF mobilise le monde contre le changement climatique

Cette année encore, 162 pays et plus de 7 000 villes répondront présent à l’appel du WWF et plongeront dans l’obscurité leurs monuments emblématiques afin de signifier leur engagement contre le changement climatique. De Sydney à Paris, de Londres à Singapour en passant par Moscou, Honolulu ou encore New York, le plus grand mouvement international pour la planète, mobilise, à chacune de ses éditions, des centaines de milliers de personnes à travers le monde.

Earth Hour disposera cette année, en France, d’une résonance particulière.
 « Cette année, tous les regards sont tournés vers la France, qui accueillera en fin d’année la conférence internationale sur le climat et ses 40 000 délégués venus du monde entier afin de trouver une suite au protocole de Kyoto. A travers Earth Hour, nous voulons lancer la mobilisation de nos concitoyens pour que cette conférence soit une réussite » déclare Philippe Germa, Directeur général du WWF France.
 
Labellisé COP21, Earth Hour, donnera le coup d’envoi de de la mobilisation du WWF sur les enjeux climatiques, et sera l’occasion pour la première ONG environnementale française, de réaffirmer ses positions et ses attentes vis-à-vis de la conférence internationale Paris Climat 2015.
 
A Paris, samedi 28 mars à 20h30 précises,  aux côtés d’Anne Hidalgo, maire de Paris, Isabelle Autissier, présidente du WWF France, Philippe Germa, Directeur général du WWF France, Marco Lambertini, Directeur général du WWF International, David Nussbaum, Directeur général du WWF Grande-Bretagne et Président de l’initiative international du WWF sur le climat et l’énergie, mais aussi Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie procèderont à l’extinction de la Tour Eiffel.

Ce sera ensuite, symboliquement, à tous les citoyens participant sur place à l’événement que sera confiée la mission de rallumer la grande dame de fer en produisant assez d’énergie sur l’energy dancefloor installé à ses pieds. Une nouvelle opportunité d’exercer son pouvoir !
 
En venant sur l’energyfloor, une personne pourra générer en moyenne 20 Watt à elle seule. Chaque module de cette piste de danse nouvelle génération permet en effet de transformer les impulsions des danseurs en puissance électrique grâce à un générateur interne.*
 
Parce que le climat n’est pas une préoccupation d’un jour pour le WWF mais un engagement quotidien, la plateforme Earthour.fr permet par ailleurs à chacun de soutenir les nombreux projets de l’ONG tout au long de l’année.