22. octobre 2015 — Communiqué de presse

Rapport WWF : Le charbon à bout de souffle et des énergies renouvelables en expansion

Dans son nouveau rapport Global coal : the acceleration of market decline, le WWF indique qu’au niveau international, les industries du charbon sont au bord de la crise financière et que les projets de centrales à charbon avortés sont plus nombreux que ceux qui voient le jour.

  • Les énergies renouvelables, toujours plus accessibles, attirent plus d’investisseurs que le charbon. En 2014, 59% des capacités de production supplémentaires venaient des énergies renouvelables – environ 80% en Europe.
  • Un peu partout dans le monde, le secteur financier est en train de retirer ses soutiens au charbon. Des investisseurs majeurs tels que AXA, Aviva, les fonds de pension de l’Etat de Californie ou de la ville d’Oslo ou encore le Norwegian Sovereign Wealth Fund s’en désinvestissent. Les banques telles que le Crédit agricole et la Bank of America sont également en train de réduire les soutiens au charbon.
  • Les inquiétudes quant à son impact sur le changement climatique, sur l’environnement et la santé incitent de plus en plus les gouvernements à mettre en place des mesures quant à son exploitation. Le rapport montre que le charbon est dans une impasse.

Pour résumer, l’industrie du charbon est face à un déclin structurel inéluctable. Pour contenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en-dessous de la barre des 2°C, comme le recommande la science, ce déclin devra être le plus rapide possible.

Selon Samantha Smith, directrice de l’initiative mondiale Energie et Climat au WWF, « L’exploitation du charbon est largement responsable du changement climatique. Nous devons en sortir si nous souhaitons atteindre n’importe lequel des objectifs qui sont en discussion à Bonn cette semaine.  L’argent public des pays développés ne doit pas soutenir le charbon que ce soit par des credits à l’export ou la soi-disant finance climat. Les gouvernements et les institutions financières tournent de plus en plus le dos à cette industrie en déclin. Les gouvernements les plus riches doivent soutenir les solutions et mettre leurs efforts sur dans le financement d’une transition juste et rapide vers les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Jan Vandermosten chargé des politiques au bureau des politiques européennes du WWF« Nous sommes témoins de la transition énergétique. La compétitivité accrue des énergies renouvelables a largement ébranlé l’attractivité des soutiens au charbon jusqu’à un point de non-retour. En 2014, la consommation en charbon de la Chine a chuté pour la première fois, les Etats-Unis ferment leurs centrales à charbon et des géants de l’énergie tels que E.ON et RWE se tournent vers les renouvelables. Ces signaux insufflent une dynamique vers la COP21 qui aura lieu en décembre à Paris et l’adoption d’un nouveau régime climatique. »