Retour
23. novembre 2018 — Communiqué de presse

Reporting climatique des assureurs : les Français ne savent toujours pas quel monde leur épargne finance

A quelques jours du Climate Finance Day et de l’ouverture de la COP24, le WWF France publie aujourd'hui sa seconde étude sur la mise en œuvre de l’article 173 de la Loi de transition énergétique par 17 des principaux assureurs français.

Un manque d’informations accessibles, simples, pertinentes et précises

Seuls 13% des “enquêteurs” ont jugé que les informations mises à leur disposition dans le cadre de l’article 173 leur permettaient de répondre à des questions simples sur le lien entre le changement climatique et leur épargne.

L’analyse des rapports 2017-2018 a été enrichie cette année par des enquêtes effectuées par les bénévoles du WWF France. Le constat est en demi-teinte : les informations mises à disposition par les assureurs s’améliorent avec l’émergence de nouveaux outils d’analyse. Malgré ces améliorations, les épargnants n’ont pas encore accès à des informations claires sur le lien entre leur épargne et le changement climatique.

Depuis l’été 2017, l’article 173 de la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte impose aux investisseurs institutionnels, y compris les assureurs, une transparence accrue sur leurs contributions au financement de la transition énergétique et à leur maîtrise des risques climatiques. Après deux exercices consécutifs de reporting, le Gouvernement est tenu de faire avant fin 2018 le bilan de la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions par les investisseurs. 

Entre juillet et septembre 2018, les bénévoles du WWF France ont cherché, en effectuant 180 enquêtes, des informations sur internet et ont interrogé les agents commerciaux des 17 assureurs étudiés. Le constat est clair : l’information mise à la disposition des épargnants est difficilement accessible et peu compréhensible. Un chiffre illustre cette situation : seuls 13% des “enquêteurs” ont jugé que les informations mises à leur disposition dans le cadre de l’article 173 leur permettaient de répondre à des questions simples sur le lien entre le changement climatique et leur épargne.

 

Télécharger le rapport

Bâtiments de l'assureur Lloyds à la City, Londres

Les assureurs prennent des mesures

Le WWF France se félicite que pour cette deuxième année de reporting, deux assureurs (BNP Paribas Cardif et AG2R La Mondiale) proposent des « thermomètres » des portefeuilles pour illustrer l’alignement de leurs portefeuilles actions et obligations d’entreprises avec une trajectoire 2°C. Bien que les méthodologies permettant d’obtenir cet indicateur pourraient être approfondies et mieux expliquées, il n’en demeure pas moins qu’il est synthétique, pertinent et lisible. 

Le WWF salue les quelques assureurs (Allianz, Aviva, Axa et CNP), qui ont démontré une réelle appropriation des recommandations de la TCFD (Taskforce on Climate-related Financial Disclosures) dans la structuration de leurs rapports sur l’article 173. La mise en oeuvre de ces recommandations internationales par les institutions financières, dont les assureurs, leur permet d’harmoniser leurs pratiques de reporting climatique, favorisant ainsi la convergence des méthodologies et la comparabilité des données.

Recours à des thermomètres pour illustrer l’alignement des portefeuilles avec une trajectoire 2°C promue par l’Accord de Paris.