12. novembre 2015 — Communiqué de presse

Soutiens des pays au charbon : 
8 à 32 milliards de dollars de dommages sur la santé et l’environnement

Alors que le groupe dédié aux crédits d’export à l’OCDE se réunit du 16 au 20 novembre, le WWF rappelle l’urgence de mettre fin aux soutiens aux centrales à charbon. Selon une nouvelle analyse du WWF et de Oil Change International, le soutien actuel des pays riches aux centrales à charbon à l’étranger est responsable chaque année de plusieurs dizaines de milliards de dollars en termes d’impacts locaux sur la santé et d’impacts sur le climat.

Utilisant une méthode novatrice développée par le Fonds Monétaire International (FMI), cette analyse indique que les soutiens financiers aux centrales à charbon par les agences de crédit à l’export des pays de l’OCDE causent de 8 à 32 milliards de dollars de dommages chaque année. Sur les 20 centrales à charbon étudiées dans ce rapport, le montant total des soutiens est dépassé en un an seulement par le montant des coûts sur la santé et l’environnement.

Selon certaines hypothèses, chaque dollar dépensé dans le charbon par les agences de crédit à l’export entraînerait plus de 100 dollars de coûts de santé liés à la pollution de l’air, tout au long de la durée de vie de la centrale. Les populations proches de ces centrales sont les premières victimes de ces impacts et de ces coûts, notamment sur place en Inde, en Turquie, en Indonésie ou au Vietnam.

Avec des soutiens insensés aux centrales à charbon, les trois principaux responsables de ces dommages dans le monde sont la Corée, le Japon et les Etats-Unis. La Corée, en tête, est responsable des dommages les plus importants. 

Selon Pierre Cannet, responsable du programme Climat et Energie au WWF France, « Alors que la COP21 doit amener les pays à accélérer leur action pour éviter un dérèglement climatique hors de contrôle, le rapport démontre que l’incohérence de ces projets est double : contre le climat, et donc l’humanité, et contre les communautés au niveau local avec des dégâts considérables. La France a été exemplaire en annonçant la fin de ses soutiens au charbon. Cette dynamique doit se poursuivre au sein de l’OCDE. » 
Selon Sébastien Godinot, économiste au bureau des Politiques européennes du WWF, « A deux semaines de la COP21 à Paris, il est crucial que les pays de l’OCDE actent lors de leur prochaine réunion sur le sujet des limites fortes à leurs soutiens financiers au charbon. Ce rapport montre que les pays de l’OCDE, par ces financements, sont aussi responsables de plusieurs milliards de dollars de dommages sur les communautés locales et le climat chaque année. Cela doit cesser. »