30. mars 2016 — Communiqué de presse

WWF et Caudalie dressent le bilan de leur mission de protection de la forêt de Sumatra

En juin 2012, WWF et Caudalie lançaient un programme sur 3 ans visant à la protection de la biodiversité sur l’île de Sumatra. En effet, l'Indonésie est un joyau de biodiversité détenant la plus haute concentration au monde de plantes et une faune très riche, mais il s’agit également de l'un des pays les plus touchés par la déforestation : 1,8 million d'hectares de forêts sont coupés chaque année.

À l'origine de cette déforestation phénoménale, le commerce illégal du bois et la conversion massive des terres agricoles pour la culture du palmier à huile.

Le WWF mène depuis plusieurs années un programme de développement d'alternatives économiques durables sur l'île de Sumatra pour lutter contre la déforestation, notamment sur le parc de Tesso Nilo. Caudalie a choisi en 2012 d’accompagner WWF dans ses actions de protection et contribuer ainsi à la préservation de la forêt primaire du parc de Tesso Nilo (province de Riau) et d’un corridor écologique indispensable à la survie des éléphants, des orang-outans et des tigres de Sumatra aujourd’hui en voie de disparition.

Les équipes ont choisi d’agir sur 2 des principales menaces pesant sur l’écosystème de Tesso Nilo : la culture extensive de l’huile de palme et le braconnage. Pour ce faire, plusieurs leviers d’actions ont ainsi été identifiés :

  • améliorer le niveau de revenus des populations locales et ainsi souligner l’intérêt écologique mais également économique de préserver l’environnement
    Près de 200 petits producteurs d’huile de palme ont pu être formés à l’amélioration de la productivité de leur culture et à des pratiques moins impactantes sur les écosystèmes, notamment à travers l’utilisation de fertilisants biologiques et des actions de promotion l’huile de palme issue de l’agriculture durable (RSPO). Autant d’actions permettant de freiner l’extension des cultures d’huile de palme et de lutter contre la déforestation.
  • proposer des activités alternatives à l’huile de palme (comme la culture du miel)
    90 foyers se sont convertis à l’apiculture et ont de surcroît pu accroître leurs revenus. Ces revenus sont ainsi passés, pour la communauté, de 500 à 3 millions de roupies indonésiennes (IDR) depuis la mise en place du programme. Les populations n’ont ainsi plus besoin de prélever des ressources naturelles de la forêt via l’abattage illégal de bois ou le grignotage de la forêt par la culture extensive du palmier à huile. Ces apiculteurs sont en outre devenus des défenseurs du parc de Tesso Nilo.
  • renforcer la protection du corridor écologique grâce à des dispositifs de surveillance renforcés
    Le WWF Indonésie a pu financer un dispositif de patrouille à dos d’éléphant et former de nombreux éco gardes. Plus de 8 000 villageois ont également été sensibilisés à l’importance de la préservation de leurs écosystèmes. Ces actions ont ainsi permis la quasi-disparition du braconnage d’espèces sauvages dans la région. Un seul cas a ainsi été enregistré en 2015. Le nombre de conflits hommes/animaux a également diminué tout comme l’abattage illégal de bois dans le parc.

Malgré les pressions accrues sur les écosystèmes de la région, les équipes du WWF Indonésie sont parvenues à préserver 35 000 hectares de forêts et poursuivent leurs actions auprès des populations et des autorités locales.
Les équipes du WWF assurent ainsi un contrôle du corridor avec l’aide de l’unité de protection des tigres et le service Forêts et Plantations de la province, facilitent le travail de la brigade volante pour la médiation des conflits et la mise en place d’actions de sensibilisation à Tesso Nilo. Les organisations ou individus susceptibles de vouloir empiéter sur ces espaces protégés savent désormais que la zone est très surveillée.

Contact presse