Retour
21. mai 2021

Bassin du Congo : un primate disparu réapparaît

Plus de doute, le colobe rouge de Bouvier est de retour ! Redécouvert en 2015, ce petit singe endémique de la République du Congo vient d’être filmé dans le Parc national de Ntokou Pikounda.

Espèce quasi éteinte

Malgré la présence de nombreuses espèces dans la région, certaines sont menacées par la chasse et le trafic d’espèces sauvages.

Mosaïque de forêts, de savanes, de marécages, de rivières et de forêts inondées, le bassin du Congo déborde de vie. Au total, plus de 400 espèces de mammifères, 1 000 espèces d’oiseaux et 700 espèces de poissons ont trouvé refuge dans la zone. La région regorge aussi de ressources naturelles comme le bois, les diamants et le pétrole, mais les volumes et méthodes actuelles d’extraction ne sont pas viables. En outre, la chasse et le trafic d’espèces sauvages menacent d’anéantir plusieurs espèces. Le commerce de la viande de brousse, stimulé par un marché en croissance constante, vide la forêt à une vitesse alarmante. Les antilopes et les singes sont des cibles courantes.

Le colobe rouge de Bouvier, Piliocolobus bouvieri, est un petit singe endémique de la République du Congo, sur lequel on ne dispose de presque aucune information. L’espèce a été décrite en 1887 et n'est connue que d’après les quelques spécimens conservés dans des musées depuis plus de 100 ans. Jusqu’à présent, aucune photo du colobe rouge de Bouvier n’existait et certains écologues se posaient la question de savoir s’il en restait encore dans le milieu naturel. En 2008, le colobe rouge de Bouvier est classé « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge de l'UICN, une note mentionne même qu’il est « peut-être éteint ». Mais en 2015, il est reclassé « en danger » car un chercheur belge a redécouvert le primate et est même parvenu à prendre le tout premier cliché de cette espèce insaisissable... 

Un colobe rouge de Bouvier (Piliocolobus bouvieri) est caché dans des feuillages.

Obtenir un cliché du colobe rouge de Bouvier (Piliocolobus bouvieri) est tellement rare que pendant plusieurs années on pensait l'espèce disparue.

Préserver le coeur vert de l’Afrique

Le bassin du Congo est une zone prioritaire du WWF.

Pour le WWF, le bassin du Congo est une zone prioritaire. En 2005, nous contribuons à la signature du premier traité régional d’Afrique sur la conservation. Point d’orgue du Sommet de Yaoundé, il permet de créer 4,5 millions d’hectares d’aires protégées, de renforcer la promotion de l’exploitation forestière responsable et surtout d’établir une coopération internationale sans précédent. Depuis trois ans, le WWF soutient les efforts de conservation du gouvernement dans le Parc national de Ntokou Pikounda.

Nous travaillons notamment avec les communautés locales à la mise en œuvre d’une gestion responsable de l’habitat forestier dont elles dépendent depuis des siècles. Ensemble, nous nous efforçons de promouvoir des méthodes d’extraction de ressources naturelles plus durables (arbres, huile et minéraux), afin de minimiser les impacts sur la faune et les forêts. Plus de 10 millions d’arbres ont été plantés pour aider à répondre aux besoins des populations locales et préserver l’habitat des gorilles de montagne, le WWF a également fourni des poêles économes en combustible et travaille avec les communautés pour trouver d’autres sources de bois, comme les forêts privées et communautaires.

C'est au détour d'une clairière que nos équipes ont pu apercevoir le colobe rouge de Bouvier (Piliocolobus bouvieri).

Silence, ça tourne !

Six années se sont écoulées entre le premier cliché du colobe rouge de Bouvier (Piliocolobus bouvieri) en 2015 et la récente trouvaille du WWF. 

Nous sommes le 13 avril 2021, au cœur du Parc national de Ntokou Pikounda. Émanant de la canopée, des cris stridents se font entendre. L’équipe de scientifiques, sur le terrain depuis trois jours, traverse alors la rivière Kandeko, guidée par les piaillements. Et là, au milieu d’une clairière, les chercheurs tombent nez à nez avec un groupe de singes, composé de cinq adultes et d’un petit. Le responsable de la conservation du WWF Cameroun a juste le temps d’immortaliser la rencontre à l’aide de sa caméra avant que les primates ne prennent la fuite. Ce clip ne dure pas plus de 5 minutes et il ne montre qu’un seul des animaux sur les six croisés par l’équipe. Il s’agit d’un mâle sans doute un peu curieux, l’un de ceux qui reste habituellement à l'arrière, faisant office de sentinelle pour avertir le reste de la troupe d'un danger imminent.

Mais bien qu’elle soit courte, cette vidéo n’en reste pas moins précieuse et même inédite puisque c’est la première fois que des chercheurs parviennent à filmer cette espèce insaisissable. Car oui, c’est bien un colobe rouge de Bouvier que l’on aperçoit à l'image. Si les congolais, en particulier les communautés locales qui pêchent le long des rivières de la forêt connaissent l’existence de ce petit singe République du Congo, rares sont ceux qui parviennent à le voir de près. Après avoir disparu des radars pendant plus de quatre décennies, les chercheurs croyaient même l’espèce éteinte, un primatologue a réussi, en 2015, à photographier un spécimen, rappelant ainsi au monde l’existence du petit singe. Mais il aura fallu attendre six années supplémentaires pour que celui-ci se retrouve au premier plan, vedette du film providentiel de notre équipe.     

Tous les Effet Panda

Parc national de Virunga (République démocratique du Congo)

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.