Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus), (Suède)
Retour
09. décembre 2016

#NatureAlert : la voix de la nature a été entendue !

Grâce à la mobilisation de 500 000 citoyens européens, les directives oiseaux et habitats sont confortées. Un soulagement pour les ours, les lynx, les loups et les milliers d’autres espèces et habitats d’Europe.

Les directives européennes de protection de la nature à préserver

Pour s’efforcer d’enrayer la perte de la biodiversité, l’Europe a mis en place les Directives Oiseaux en 1979 et Habitats en 1992. Piliers fondateurs de la politique européenne de préservation des espèces et des milieux naturels, ces directives ont abouti à la création de Natura 2000, le plus grand réseau de sites protégés au monde, qui couvre aujourd’hui environ 1/5ème des terres européennes et 4% de ses aires marines.

Mais la nouvelle Commission européenne a décidé en 2014 de procéder à un « fitness check » selon ses propres termes, soit une évaluation approfondie de ces deux textes, qui aurait pu déboucher sur leur révision, voir même leur réécriture, remettant alors en cause la politique européenne de protection de la nature. Un réel danger pour la vie sauvage quand on sait que plus de la moitié des populations de vertébrés a déjà disparu en à peine 40 ans…

Loup (Canis lupus) en Transylvanie (Roumanie)

Une campagne de mobilisation inédite

L’évaluation des deux directives passe notamment par une consultation publique à laquelle plus de 200 ONG de protection de l’environnement appellent à répondre massivement.

A travers la campagne #NatureAlert, chaque citoyen est invité à faire entendre la voix de la nature en appelant les Etats membres à mieux mettre en œuvre les deux grands textes fondateurs de la protection de la biodiversité en Europe.
Coordonnée à Bruxelles par BirdLife International, le Bureau Européen de l’Environnement, Les Amis de la Terre et le WWF, cette campagne a été traduite en 25 langues. Elle s’appuie sur le site Internet www.naturealert.eu. qui propose à ses visiteurs de composer un chant de la nature et de l’envoyer à leur ministre de l’environnement pour l’inciter à défendre les lois de protection de l’environnement auprès de la commission européenne.

Plus de 60 000 personnes se sont prêtées au jeu de la composition musicale et plus 520 000 ont répondu à la consultation de la Commission européenne.

Montez le son. Faites entendre la voix de la nature #NatureAlert

Quand la mobilisation citoyenne porte ses fruits

Le Président Juncker et la Commission européenne ont confirmé mercredi 7 décembre 2016 que les directives Oiseaux et Habitats ne seront ni réécrites ni affaiblies, mettant fin à deux années d’incertitude. La Commission européenne a annoncé dans la foulée qu’elle développerait un plan d’action pour permettre une meilleure mise en œuvre des lois. C’est une victoire pour les 500 000 citoyens européens qui se sont mobilisés dans le cadre de la campagne #NatureAlert en demandant le maintien de ces directives vitales pour la préservation de la nature en Europe.

Non seulement celles-ci contribuent à la préservation de plus de 1400 espèces et couvrent une surface d’espaces naturels supérieure à 1 million de km2, mais selon une étude de la Commission européenne, elles procurent également d’immenses bénéfices en comparaison de leur coût. Alors que le réseau d’espaces protégés Natura 2000 coûte environ 5,8 milliards d’euros par an, il génère un profit de 200 à 300 milliards d’euros par an via les services écosystémiques qu’il rend et 50 à 85 milliards d’euros par an via les services économiques qu’il procure.

De toute évidence, moderniser les directives n’a aucune raison d’être. En revanche, renforcer leur application semble primordial.