Isabelle Autissier, Présidente du WWF France et Tony Estanguet, co-Président du Comité Paris 2024, membre du CIO et triple champion olympique
Retour
03. février 2017

Paris 2024 : des Jeux à impact environnemental positif

Le comité de candidature de la ville de Paris dévoile aujourd’hui le troisième et dernier volet de son dossier de candidature auprès du CIO dans lequel il s’engage à organiser les premiers Jeux alignés sur l’Accord de Paris pour le climat.

Quand le sport nuit à l’environnement

Les olympiades représentent pour le WWF un double défi : réussir une transformation positive des territoires et reconnecter sport et environnement pour les mettre au service l'un de l'autre.

Si les sportifs sont en quête d’air pur et de nature saine pour s’entraîner, paradoxalement, sport et environnement ne font pas toujours bon ménage, surtout quand il s’agit de grands événements sportifs planétaires qui déplacent toujours plus d’athlètes, de journalistes et de visiteurs, le plus souvent par avion, et consomment d’immenses ressources matérielles.

A titre d’exemple, le rallye Dakar émettrait 42 000 tonnes de CO2, un Grand Prix de Formule 1 en moyenne 30.000 tonnes, soit plus de 5 allers et retours Paris – New York et le tournoi de Roland-Garros, environ 156 000 tonnes… Les jeux olympiques et paralympiques n’échappent pas à la règle, même si, en termes de performance environnementale, leur histoire est ambivalente, émaillée tantôt d’échecs retentissants (Montréal, Moscou ou Athènes), tantôt de bilans un peu plus positifs (Los Angeles, Barcelone ou Londres).

Les logos de Paris 2024 et du WWF réunis

Un partenariat stratégique

Le WWF Royaume-Uni s’était déjà impliqué dans la préparation de la candidature de Londres aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2012, réhaussant son ambition environnementalele en fixant des objectifs concrets concernant la gestion de l’eau et des déchets, l’alimentation et le choix des matériaux.

Conscient que cette grande rencontre sportive, par l’émotion qu’elle suscite, constitue une opportunité unique de transformer les territoires, de changer les comportements et d’impliquer le plus grand nombre dans une démarche responsable, en mai 2016, le WWF France signe un partenariat stratégique avec le Comité de Candidature Paris 2024.

L’ambition de cette collaboration est de proposer des Jeux Olympiques et Paralympiques qui, en accélérant la transition écologique des territoires, changent positivement le quotidien des français. Cela nécessite en premier lieu la création d’infrastructures qui répondent à des besoins de long terme et non pas seulement aux besoins de l’événement au profit du développement francilien mais aussi de sa transformation écologique.

Selfie avec Isabelle Autissier, Présidente du WWF France et Tony Estanguet, co-Président du Comité Paris 2024, membre du CIO et triple champion olympique

L’ambition écologique de Paris 2024

Peu de gros chantiers

95% des sites des JO de Paris 2024 sont déjà existants ou temporaires 

Conçus comme les premiers Jeux alignés sur l’Accord de Paris pour le climat, Paris 2024 propose une organisation compacte, le meilleur système de transport mis au service de l’événement, des athlètes et des fans vivant la compétition au cœur de Paris ainsi que des initiatives innovantes en termes de durabilité.

Avec 95% de sites existants ou temporaires, Paris 2024 vise une réduction de 55% de l’empreinte carbone par rapport aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres en 2012, considérés jusqu’alors comme l’édition la plus durable de l’histoire.

Une stratégie de compensation carbone ambitieuse garantira également la neutralité carbone des Jeux. Grâce à une politique de transports propres, l’empreinte écologique liée aux déplacements des spectateurs ne représentera que 40% de l’empreinte globale. Quant au Village Olympique et Paralympique, il sera composé de bâtiments écoresponsables. Exemplaire, il sera alimenté par 100% d’énergies renouvelables et visera un objectif de zéro déchet.