Numérique

Nous sommes tous équipés d'ordinateurs et de smartphones. Mais nous sous-estimons l’impact environnemental de leur production et de leur utilisation. Ensemble, optons pour un numérique plus durable et raisonné.

Numérique, les écogestes à adopter

Internet dans le monde aujourd’hui, c’est : 9 milliards d’appareils, dont 2 milliards de smartphones, 1 milliard d’ordinateurs, 5 à 7 milliards d’objets connectés, 45 millions de serveurs, 800 millions d’équipements réseaux, box ADSL entre autres... Des chiffres qui donnent le tournis, surtout lorsqu’on sait que l’essentiel des impacts environnementaux découlent de la fabrication de nos appareils et de leur fin de vie, si elle est mal gérée. A elle seule, la fabrication d’un ordinateur nécessite pas moins de 240 kg de combustibles fossiles, 22 kg de produits chimiques, et 1,5 tonnes d’eau ! Alors, qu’attendons-nous pour agir ?

Rallonger l’espérance de vie de notre matériel !

La fabrication d’un ordinateur est très polluante : elle nécessite 240 kg de combustibles fossiles, 22 kg de produits chimiques, 1,5 tonnes d’eau.

Piles, batteries, accumulateurs, puces électroniques… Les composants de nos appareils contiennent des substances toxiques pour l’environnement et pour la santé. De l'extraction des métaux rares nécessaires à leur fabrication jusqu'à leur traitement en tant que déchets, il est important de limiter au maximum leur empreinte écologique tout au long de leur cycle de vie ! Mieux vaut donc en changer le moins souvent possible.

  • Garder le plus longtemps possible ses équipements numériques (>4 ans). Si vous en prenez soin, un smartphone peut être utilisé pendant 5 ans et un ordinateur portable plus de 10 ans ! 
  • Opter pour du reconditionné plutôt que du neuf 
  • Privilégier les labels environnementaux (Blue Angel, TCO, EPEAT…) pour le matériel informatique.
  • Supprimer tous les logiciels inutiles. Ils ralentissent souvent les ordinateurs. Réparer et réutiliser avant de jeter. Dans la plupart des cas, nos appareils sont réparables..
  • Donner à un acteur du réemploi. Après avoir été nettoyé et remis à neuf, votre ancien smartphone ou ordinateur sera donné ou revendu. Il aura ainsi une seconde vie. En privilégiant un acteur de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) vous contribuerez activement à l'insertion sociale et à la lutte contre la fracture numérique.
  • Recycler en dernière option. Si vous devez vous séparer de votre matériel, déposez-le dans un conteneur adapté ou dans une enseigne spécialisée qui pourra privilégier son réemploi s'il fonctionne encore. Rendez-vous sur cette page pour trouver le point de collecte le plus proche de chez vous en quelques clics. Votre appareil sera alors soit recyclé, soit donné à une association.
Recherche informatique lors d'une expédition en Amazonie

Limiter notre consommation énergétique

D’où proviennent les émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique (en %) ?

Équipements des consommateurs
Infrastructures réseau
Data centers

Tous nos usages sur internet ont un impact. Ils ont des conséquences sur le climat, sur la biodiversité et même sur l'épuisement des ressources naturelles non renouvelables. Que ce soit une recherche via un moteur, l'envoi d'un simple e-mail ou encore le stockage de quelques dossiers et photos par exemple, toutes ces petites actions de notre quotidien ont une empreinte environnementale. Il existe cependant quelques astuces simples pour devenir un(e) internaute responsable et réduire son empreinte numérique.

  • Mettre en veille son ordinateur au bout de 3 minutes sans utilisation (il y a des raccourcis clavier très simples pour cela) et l’éteindre lors d’une  pause prolongée. 
  • Éviter d’envoyer trop de mails et limiter les pièces-jointes et le nombre de personnes en copie. Envoyer un e-mail consomme autant d'énergie que de le stocker pendant 1 an. Regroupez-les au maximum et utilisez un style direct et synthétique car le temps passé à les écrire et à les lire constitue la principale source d'impacts. Limitez au maximum le nombre de destinataires et les pièces attachées. Si vous devez transmettre un document à quelqu'un de proche, préférez un transfert via une clé USB, car plus un mail est lourd, plus son impact environnemental est important. Évitez de les envoyer en 4G. Et, dès que possible, privilégiez le format texte, qui est en moyenne douze fois plus léger que le format HTML.
  • Faire régulièrement le tri dans ses mails et supprimer tous ceux qui sont inutiles. Supprimer les SPAMS automatiquement.
  • Avoir des signatures de mail légères (on évite les images ou alors on les met en basse-définition);
  • Si un collègue n’est pas loin et qu’on doit lui demander quelque-chose, aller le voir en vrai plutôt que d’envoyer un mail et transmettez lui vos pièces-jointes via une clé USB. 
  • Stocker localement plutôt que de recourir au cloud (utilisation des datacenters): le stockage en ligne de ses e-mails, photos, vidéos, musiques et autres documents impose des aller-retours incessants entre le terminal de l’utilisateur et les serveurs. Or, transporter une donnée via Internet consomme deux fois plus d’énergie que de la stocker pendant un an. Il faut donc favoriser au maximum le stockage et l’usage local de ses données.
  • Enregistrer en favoris les sites recherchés régulièrement plutôt que de laisser de nombreux onglets ouverts en permanence.
  • Éteindre sa box et le boîtier TV : allumés 24 heures sur 24, une box ADSL et le boîtier TV associé consomment de 150 à 300 kWh par an, soit la consommation électrique annuelle de 5 à 10 ordinateurs portables 15 pouces utilisés 8 h par jour ! Éteindre sa box pendant la nuit permet d'économiser 65 à 130 kWh, entre 8 et 16 euros et 650 à 1 300 litres d’eau par an.
  • Privilégier la TNT à l'ADSL : la vidéo en ligne représente plus de 60% du trafic internet. Regarder une émission en streaming HD via sa box ADSL émet autant de gaz à effet de serre que de fabriquer, transporter et lire un DVD ! Préférez donc l'utilisation de la TNT pour regarder les émissions en direct.

Le digital peut aussi devenir une arme redoutable au service de l’environnement.

We Act for Good est un programme transformationnel qui simplifie le changement de comportement pour tous les français qui se sentent concernés. Redonnons du pouvoir aux citoyens sur leur consommation en simplifiant ce changement… c’est ça l’effet WAG !

WAG c’est déjà plus de 350 000 téléchargements, plus d’un million et demi de défis relevés, plus de 40 000 lieux responsables sur la carte WAG, des partenaires entreprises de tous secteurs.

Liste de défis d'un visuel de main de l'application WAG

We Act for Good

Retrouvez tous les écogestes à faire à la maison et au bureau sur notre application mobile WAG !