touche de clavier d'ordinateur avec le sigle du recyclage
Numérique et impressions

Nous sommes désormais tous équipés d'ordinateurs, de smartphones et utilisons tous des boites mails, des moteurs de recherche et le cloud. Nous sous-estimons l'impact de l'utilisation du matériel et des outils multimédia sur la planète.

Numérique et impressions : les écogestes à adopter

Notre usage quotidien d'internet et nos achats fréquents de matériels multimédia - souvent sans réelle nécessité - contribuent à la hausse de émission de gaz à effet de serre et à de nombreux autres impacts environnementaux tels que l'épuisement des ressources abiotiques, l'eutrophisation de l'eau, l'acidification de l'eau et des sols, l'écroulement de la biodiversité, etc. La plupart de ces impacts ont lieu lors de la fabrication de nos appareils électroniques et, dans une moindre mesure, en fin de vie si elle est mal gérée. La phase d'utilisation, en France, se traduit surtout par une grande consommation d'eau douce et la production de déchets radioactifs pour fabriquer l'électricité.
Heureusement, quelques éco-gestes simples vous permettent de faire la différence, à votre échelle. Prêt à les mettre en oeuvre ?

Être un internaute responsable

Nos activités sur internet ont un impact conséquent sur le climat, sur la biodiversité et même sur l'épuisement des ressources naturelles non renouvelables. Que ce soit une recherche via un moteur, l'envoi d'un simple e-mail ou encore le stockage de quelques dossiers et photos par exemple, toutes ces petites actions de notre quotidien ont une empreinte environnementale. Il existe cependant quelques astuces simples pour devenir un(e) internaute responsable et réduire son empreinte numérique.

Comment devenir un internaute responsable ? 

  • Éteindre sa box et le boîtier TV : allumés 24 heures sur 24, une box ADSL et le boîtier TV associé consomment de 150 à 300 kWh par an, soit la consommation électrique annuelle de 5 à 10 ordinateurs portables 15 pouces utilisés 8 h par jour ! Éteindre sa box pendant la nuit permet d'économiser 65 à 130 kWh, entre 8 et 16 euros et 650 à 1 300 litres d’eau par an.
  • Utiliser les courriels de manière responsable : envoyer un e-mail consomme autant d'énergie que de le stocker pendant 1 an. Regroupez-les au maximum et utilisez un style direct et synthétique car le temps passé à les écrire et à les lire constitue la principale source d'impacts. Limitez au maximum le nombre de destinataires et les pièces attachées. Si vous devez transmettre un document à quelqu'un de proche, préférez un transfert via une clé USB, car plus un mail est lourd, plus son impact environnemental est important. Évitez de les envoyer en 4G. Et, dès que possible, privilégiez le format texte, qui est en moyenne douze fois plus léger que le format HTML.
  • Privilégier la TNT à l'ADSL : la vidéo en ligne représente plus de 60% du trafic internet. Regarder une émission en streaming HD via sa box ADSL émet autant de gaz à effet de serre que de fabriquer, transporter et lire un DVD ! Préférez donc l'utilisation de la TNT pour regarder les émissions en direct.
  • Limiter l’usage du cloud au strict nécessaire : le stockage en ligne de ses e-mails, photos, vidéos, musiques et autres documents impose des aller-retours incessants entre le terminal de l’utilisateur et les serveurs. Or, transporter une donnée sur l’internet consomme deux fois plus d’énergie que de la stocker pendant un an. Il faut donc favoriser au maximum le stockage et l’usage local de ses données.

Réutiliser plutôt que jeter

Nos appareils électriques et électroniques contiennent substances ou composants dangereux pour l’environnement et pour la santé (piles, batteries, accumulateurs, puces électroniques...). De l'extraction des terres rares nécessaires à leur fabrication jusqu'à leur traitement en tant que déchets, il est important de limiter au maximum leur empreinte écologique tout au long de leur cycle de vie... que l'on souhaite le plus long possible !

Comment réutiliser son matériel multimédia plutôt que de le jeter ? 

  • Éviter de changer son ordinateur ou son téléphone tous les 2-3 ans : la fabrication de nos appareils électroniques concentre les impacts environnementaux. Mieux vaut donc en changer le moins souvent possible. Pour cela, supprimez tous les logiciels inutiles. Ils ralentissent souvent votre ordinateur ou votre smartphone. En en prenant soin, un smartphone peut être utilisé pendant 5 ans et un ordinateur portable plus de 10 ans.
  • Tenter de (faire) réparer son matériel lorsqu'il tombe en panne : dès le premier signe de faiblesse de nos ordinateurs ou de nos smartphones nous avons tendance à nous en débarrasser et à en acheter un neuf. Pourtant, dans la plupart des cas, ils sont réparables. Vous ferez une bonne action pour la planète et vous réaliserez quelques économies.
  • Réemployer ses appareils électroniques : si vous changez souvent d'équipement, pensez à donner l'ancien à un acteur du réemploi. Après avoir été nettoyé et remis à neuf, votre ancien smartphone ou ordinateur sera donné ou revendu. Il aura ainsi une seconde vie. En privilégiant un acteur de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) vous contribuerez activement à l'insertion sociale et à la lutte contre la fracture numérique.
  • Recycler ses appareils électroniques plutôt que de les jeter : nos appareils multimédias contiennent des substances chimiques particulièrement toxiques pour la nature et pour les êtres humains - PVC, métaux lourds, polluants organiques persistants, etc. On considère également qu'un tiers des réserve de métaux précieux (or, argent, cuivre) sont désormais dans les mines urbaines, c'est à dire nos poubelles ! Si vous devez vous séparer de votre matériel, déposez-le dans un conteneur adapté ou dans une enseigne spécialisée qui pourra privilégier son réemploi s'il fonctionne encore. Rendez-vous sur cette page pour trouver le point de collecte le plus proche de chez vous en quelques clics. Votre appareil sera alors soit recyclé, soit donné à une association.

Optimiser les impressions

L'impact environnemental des impressions est surtout lié aux consommables : papier et encres (toner). La fabrication du papier consomme beaucoup d'eau et de produits chimiques. Les cartouches d'encre contiennent certaines substances polluantes telles que l'oxyde de fer, l'aluminium, l'arsenic ou encore le nitrate d’argent, qui subsistent en partie dans les cartouches, même une fois vides. Il est donc important de réduire la quantité de consommables utilisés, mais aussi de s'assurer que papier et toner sont écolabellisés.

Comment optimiser ses impressions ? 

  • N'imprimer que si c'est absolument nécessaire : même si cela peut sembler évident, il est toujours bon de le rappeler ! Par ailleurs, plutôt que d'imprimer toutes les pages d'un document, pensez à préciser au moment de l'impression les pages qui vous intéressent. 
  • Éviter l'impression de documents qui demandent beaucoup d'encre comme les aplats de couleur, les photos, etc. 
  • Choisir une police de caractère peu gourmande en encre, comme Century Gothic, qui consomme 30% d'encre en moins que Arial. Évitez certaines polices dont la couverture est très importante comme Franklin Gothic, Tahoma ou Trebuchet. Si vous avez de bons yeux, vous pouvez aussi tenter Ryman Eco ou eco-font qui sont téléchargeables gratuitement.
  • Penser à définir les paramètres d'impression : paramétrez votre imprimante en mode "éco" et optez pour une impression en mode brouillon et en noir et blanc pour économiser 50% d'encre (toner) et en recto-verso pour économiser du papier.
  • Ne pas jeter ses cartouches d'encre à la poubelle : vous pouvez recharger les cartouches d'encre et de toner dans de nombreux services de proximité. A défaut, assurez vous qu'elles seront correctement recyclées en les déposant dans les bacs de collecte prévus à cet effet dans les grandes surfaces, déchetteries et les enseignes spécialisées.