Panthère de l'Amour (Panthera pardus orientalis)
Léopard de l'Amour

Félin parmi les plus rares au monde

Léopard de l'Amour

Le léopard de l'Amour : les derniers rescapés

Le léopard de l’Amour (Pantheras pardus orientalis), aussi appelé panthère de l'Amour ou panthère de Chine, est une sous-espèce de panthère qui vit dans le Sud-Est de la Russie, dans la région du Primorié et dans le Nord-Est de la Chine, dans la province du Jilin. Son nom fait référence au fleuve Amour qui coule en Sibérie et en Chine.

Le léopard de l’Amour possède une épaisse fourrure tachetée qui se distingue de celle des autres panthères par la couleur plus crème, la taille de ses tâches et la longueur de des poils.

Plus petit que son cousin africain, ce léopard est devenu extrêmement rare dans la nature : seule une cinquantaine d’individus survivent dans les forêts et dans les zones rocheuses de la région de l'Amour et de l’Oussouri, le long de la frontière entre la Chine et la Russie.

A l'origine de sa disparition, les activités humaines !
Le félin pâtit avant tout de la réduction de son habitat car l’homme ne cesse d’empiéter sur son territoire. Il a d’ores et déjà perdu 90% de son espace vital en raison de la déforestation.

Mais il fait aussi l’objet d’une réelle persécution. La médecine chinoise attribuant à sa dépouille des vertus médicinales, il est chassé à outrance.

A ce jour, il ne resterait plus que 50 individus à l’état sauvage. Il y a plus d’animaux en captivité que dans la nature : 200 félins environ, se trouvent actuellement répartis dans les zoos du monde entier.

Nom scientifique

Panthera pardus orientalis

Répartition / Habitat

Russie (sud du Kraï du Primorié), Chine (provinces du Jilin et du Heilongjiang), probablement Corée du Nord

Population

50 individus environ : 7 à 12 individus en Chine et entre 20 et 25 en Russie

Taille

Jusqu’à 1,60 m

Poids

Entre 30 et 50 kg

Régime alimentaire

Carnivore : chevreuils, cerfs Sika, petits sangliers, lièvres, blaireaux et chiens viverrins

Statut

En danger critique d'extinction (UICN)

Animal en sursis

La Panthère de l’Amour est malheureusement l’un des félins les plus menacés au monde. Depuis 1996, l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) classe cette sous-espèce en danger critique d’extinction. A peine plus de 50 individus subsistent à l’état sauvage dans le monde entier. A l’origine de ce déclin, les activités humaines.

Fragmentation de son habitat naturel

On estime qu’entre 1970 et 1983, le territoire de la panthère de l’Amour a régressé de 80 %. Les causes principales de ce chiffre effarant sont l’exploitation forestière anarchique, les feux de forêt, la conversion en terres agricoles et les divers projets d’aménagement. La situation stratégique du Sud-Ouest du Primorié, proche du Primorski Kraï, de la mer du Japon et de la frontière entre la Chine et la Corée, le rend très attractif pour le développement du transport, de l’industrie et du tourisme. Non seulement la déforestation réduit le territoire de la Panthera pardus orientalis, mais elle diminue considérablement le nombre de proies pour ces félins, qui ont ainsi de plus en plus de mal à trouver de la nourriture et donc à survivre.

Braconnage

La panthère de l’Amour est principalement tuée pour sa magnifique peau ocellée. Les forêts où vivent les panthères sont aujourd’hui encerclées par les terres agricoles et les villages. Autrefois très éloignées des habitations, elles sont désormais beaucoup plus faciles d’accès, ce qui renforce le braconnage. Le chevreuil, le cerf Sika et le lièvre sont également chassés par les villageois qui s’en nourrissent ou les vendent. Or, ces espèces constituent des proies privilégiées pour le léopard de l’Amour. Plus elles se font rares, plus le félin a du mal à survivre.

Gardes anti-braconnage surveillent les panthères de l'Amour en Russie

Compétition avec l’homme

Ses proies sauvages se faisant de plus en plus rares, la panthère s’aventure souvent dans les fermes pour trouver de quoi se nourrir. Afin de préserver leur bétail et leurs terres, les éleveurs ripostent souvent en tirant sur les « intrus » et n’hésitent pas à procéder à des abattages préventifs.

Vulnérabilité et consanguinité

La panthère de l’Amour est menacée car la toute petite taille de sa population sauvage la rend vulnérable aux catastrophes naturelles comme les incendies ou les maladies, aux variations des taux de naissance, de décès et de la proportion mâles / femelles, ainsi qu’à la consanguinité. Les accouplements consanguins observés à cause de la faiblesse de la population pourraient être à l’origine de problèmes génétiques entraînant une baisse de la fertilité. Des études ont montré que le nombre de petits par femelle était passé de 1,9 en moyenne en 1973 à 1 en 1991.

Que fait le WWF pour le léopard de l'Amour ?

Tout n’est pas perdu. Aujourd’hui, de grandes étendues de forêt - habitat idéal de la panthère - subsistent encore. Si ces zones peuvent être protégées de l’exploitation forestière excessive, des feux de forêts endémiques et des braconniers, il existe une chance de faire croître la population sauvage de cet animal emblématique.

En 1998, le gouvernement russe a adopté une stratégie pour la préservation de la panthère de l’Amour. Le WWF apporte son soutien aux activités de lutte contre le braconnage, dans la réserve naturelle de Barsovy, ainsi que dans tout l’habitat de la panthère de l’Amour, à l’extrême Est de la Russie.

Le WWF met en place des programmes pour faire cesser le trafic de produits dérivés de panthères de l’Amour et pour accroître la population d’ongulés (cerf, chevreuils, etc.) qui constituent ses proies principales dans son d’habitat.

Les équipes du WWF poursuivent leur travail de suivi de la population de panthères de l’Amour et de son milieu. En 2007, le WWF et d’autres défenseurs de l’environnement ont fait pression sur le gouvernement russe pour qu’il modifie le tracé d’un oléoduc qui aurait menacé l’habitat de la panthère de l’Amour.

Les projets du WWF qui viennent appuyer ce travail incluent notamment le programme de conservation des forêts dans l’écorégion complexe de l’extrême Est de la Russie.

Création d'une Aire protégée

En 2012, les autorités russes ont créé le parc national du "Land of the leopard" qui s’étend sur quelques 262 000 hectares au sud-ouest de la province du Primorié, dans l’Extrême-Orient russe, et couvre environ 60 % de l’habitat du félin. Plus important encore, le parc abrite toutes les aires de reproduction du léopard de l’Amour. 

Agissez avec le WWF

Chacun d’entre nous peut se mobiliser et agir au côté du WWF pour faire face au plus grand défi de notre siècle. La sauvegarde des espèces et des espaces menacés ne se fera pas sans votre aide. Ensemble nous sommes la solution !

Portrait serré d'une panthère de l'amour

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.

Salarié WWF avec un local d'une communauté de la rivière Tigre, affluent de l'Amazone, Loreto, Pérou

Soyez informés des dernières actualités

Toute l'actualité des acteurs du WWF dans votre boîte mail. 

Peluche Jaguar - Boutique WWF

Peluche Jaguar

En achetant cette peluche jaguar, soutenez nos actions différemment.