Pascal Canfin, Isabelle Autissier, Tony Estanguet et Bernard Lapasset

Paris 2024, premiers Jeux alignés avec les objectifs de l’Accord de Paris

Convaincu que les Jeux Olympiques et Paralympiques constituent une opportunité unique de transformer les territoires sur le long terme et d’impliquer le plus grand nombre dans une démarche responsable, le WWF France s’est engagé dans un partenariat stratégique avec le comité de candidature Paris 2024. L’ambition commune ? Organiser des Jeux à impact environnemental positif qui accélèrent la transition écologique et contribuent à réinventer les villes et les modes de vie.

Concilier sports et urbanisme avec l’environnement

Les villes sont aujourd’hui le lieu de solutions locales à apporter au défi climatique mondial. Avec Paris 2024, nous proposons les premiers Jeux alignés sur les objectifs de l’Accord de Paris, des jeux à impact environnemental positif accélérant la transition écologique des territoires.

Portrait de Pascal Canfin

Si les sportifs sont en quête d’air pur et de nature pour s’entraîner, paradoxalement sport et environnement ne font pas toujours bon ménage, surtout quand il s’agit de grands événements sportifs planétaires qui déplacent athlètes, journalistes et visiteurs, le plus souvent par avion, et consomment d’immenses quantités de ressources matérielles. Les Jeux Olympiques et Paralympiques n’échappent pas à la règle, d'autant qu'ils sont le plus souvent à l'origine de nouvelles infrastructures sportives, d'hébergement ou de transport.

L'histoire environnementale des Jeux Olympiques est ainsi en demi-teinte, émaillée tantôt d’échecs retentissants (Montréal, Moscou ou Athènes), tantôt de bilans un peu plus positifs (Los Angeles, Barcelone, Sydney), voire de réelles avancées (Londres 2012).

Les olympiades deviennent dès lors pour le WWF synonyme d'un double défi : rendre les Jeux porteurs d’un héritage positif pour les territoires en inscrivant leur préparation dans une dynamique de transition écologique des villes hôtes, et reconnecter sport et environnement pour les mettre au service l'un de l'autre.
Le WWF s’investit depuis de nombreuses années tant sur les questions de sports et environnement que d’urbanisme durable. Il a ainsi accompagné le comité d’organisation des Jeux d’hiver de Turin 2006, et su prendre part à la définition et à l'organisation des Jeux de 2012, dès la candidature de Londres.

 

Signature du Partenariat entre Paris 2024 et le WWF France

Signature du Partenariat entre Paris 2024 et le WWF France

Le partenariat entre Paris 2024 et le WWF France

En février 2016, le Comité de candidature Paris 2024 a souhaité affirmer le développement durable comme l’une de ses priorités et a organisé la création d’un Comité d’Excellence Environnementale, composé de 24 personnalités qualifiées et engagées pour l’environnement. Pour présider ce Comité, garant de l’ambition environnementale de la candidature, Tony Estanguet sollicita Isabelle Autissier, sportive engagée et Présidente du WWF France.

Le WWF France, conscient de l’opportunité que représentent les Jeux pour les territoires et leurs habitants, accepta cette proposition, à la condition que ses équipes et celles du comité de candidature travaillent ensemble à la définition de la stratégie environnementale de la candidature. Cette décision a été facilitée par le concept des Jeux déjà défini démontrant la volonté sincère de Paris 2024 de s’inscrire dans la lignée de Londres 2012. Celui-ci posait, en effet, de bonnes bases pour proposer des Jeux durables : 95% de sites existants et temporaires, des constructions répondant aux besoins des territoires et une compacité des sites (85% des sites à moins de 10 km du village) conjuguée à un système de transport performant.

En mai 2016, le WWF France et Paris 2024 formalisaient leur partenariat. Celui-ci prévoyait l’accompagnement des équipes du WWF France pour la définition de la stratégie environnementale de la candidature et la présidence du Comité d’Excellence Environnementale par Isabelle Autissier. Paris 2024 soutenait au travers de ce partenariat l’initiative « Réinventer les villes » du WWF France dont il constitue une illustration concrète. Le partenariat était établi jusqu’à la date de décision du CIO d'attribuer les JO à la Ville de Paris, le 13 septembre 2017. 

Le WWF France avait veillé à y inscrire les conditions nécessaires pour y mettre fin dans le cas où les ambitions environnementales poursuivies ne seraient pas à la hauteur de ses attentes ou de ses valeurs, conditions essentielles au maintien de son indépendance et de son impartialité.

A présent, le WWF France restera vigilant quant au respect des engagements pris par Paris lors de sa candidature.

Tony Estanguet

Notre partenariat stratégique avec le WWF France et la Caisse des Dépôts et Consignations garantit que les meilleures pratiques de soutenabilité sont au cœur de notre candidature.

Objectifs pour les premiers JO alignés sur l'Accord de Paris

Les recommandations du WWF France pour Paris 2024

Réduire de manière significative le bilan carbone 

La réduction du bilan carbone de Paris 2024 par rapport à londres 2012 et Rio 2016 est de 55%.

Hôte de la COP21, Paris est devenu le symbole de la lutte contre le changement climatique. Dès lors, il paraissait essentiel, pour ne pas dire évident, au WWF France que la candidature de Paris aux Jeux de 2024 ne se limite pas à proposer les Jeux « les plus verts », mais les premiers Jeux alignés avec les objectifs de l’Accord de Paris ! Ce respect de l’Accord de Paris supposait pour Paris 2024 de proposer une stratégie de réduction drastique de ses émissions par rapport aux éditions précédentes des Jeux et de garantir une neutralité carbone grâce à la compensation de ses émissions.

Le WWF France a alors formulé ses recommandations pour répondre à ce double objectif. De nouveaux standards de construction, des préconisations sur le choix des matériaux, le déploiement d’énergies renouvelables pour des Jeux 100% énergies renouvelables, la priorité donnée aux modes actifs (vélos et marche) de déplacement, la « décarbonation » des flottes motorisées, un travail sur la restauration pour réduire l’empreinte carbone de nos assiettes et répondre aux enjeux de santé comme à ceux de la transition agricole, le renforcement de la biodiversité en ville etc. La liste est longue ! 80 propositions d’actions concrètes permettant à Paris 2024 de garantir une réduction de 55% de ses émissions par rapport à celles de Londres 2012.

Justifiées et racontées, dans le document téléchargeable ci-dessous, ces recommandations ont été formulées avec un souci permanent en tête : « et après les Jeux ? ».
Résultat : le WWF France est convaincu que Paris 2024 pourra laisser un héritage positif au territoire francilien en impactant positivement son développement dans la durée. Et que, vécus par 14 000 athlètes olympiques et paralympiques, près de 3 millions de spectateurs et 3,7 milliards de téléspectateurs, les Jeux seront autant d’occasions d’expérimenter la transition écologique.

 

Pascal Canfin, Isabelle Autissier, Tony Estanguet et Bernard Lapasset
 Ferme solaire en Ecosse

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France met tout en oeuvre pour contenir le dérèglement climatique en dessous de 1,5°C.
Votre don est notre force.