31. janvier 2018 — Communiqué de presse

Finance verte : présentation d’une feuille de route sans précédent

Au lendemain du One Planet Summit qui a permis d’aboutir à des engagements en matière de finance verte, le High-Level Expert Group (HLEG) a remis aujourd’hui son rapport à la Commission européenne. Avec ses 28 recommandations, ce rapport constitue la feuille de route la plus ambitieuse jamais réalisée sur la finance verte. Le WWF, représenté dans le HLEG par Pascal Canfin, directeur général du WWF France, se réjouit de ces propositions qui pourraient permettre de changer les règles du jeu du système financier européen.

Graphique financier avec un crayon posé dessus représentant la bourse et les investissements

La Commission européenne s’imposerait ainsi comme leader mondial de la finance verte.

Le HLEG, créé à la demande de la Commission européenne et composé de 20 experts et décideurs issus de la société civile, du secteur de la finance, des milieux universitaires, des institutions européennes et internationales, est parvenu à 28 recommandations, parmi lesquelles la nécessité de mettre en place :

  • Un reporting climat pour les investisseurs institutionnels qui a vocation à devenir obligatoire en Europe d’ici 2020;
  • Une intégration des enjeux de soutenabilité dans la responsabilité juridique des investisseurs ; 
  • Une obligation de demander à tous les clients individuels qui cherchent un produit d’épargne leur préférence en matière de développement durable ;
  • Un standard européen en matière de green bonds ;
  • Rendre explicite le scénario climatique aujourd’hui caché dans chacun des indices utilisés par les produits financiers (comme le CAC40 en France par exemple).

Le WWF espère que la Commission européenne retiendra un maximum de ces recommandations sans les revoir à la baisse dans son plan d’action sur la finance durable qu’elle doit présenter le 7 mars prochain. 

Des initiatives pour une finance verte émergent partout dans le monde, portées à la fois par les investisseurs institutionnels et les Etats. Ce rapport est également une opportunité pour la France, qui fait aujourd’hui figure de leader sur la question de la finance verte, de continuer à réhausser ses ambitions.

 « Le rapport que nous présentons aujourd’hui est la feuille de route la plus ambitieuse jamais réalisée sur la question de la finance verte. Nous nous en réjouissons ! Ces propositions qui intègrent à la fois le risque climatique et le capital naturel doivent permettre de changer la donne au niveau européen. La balle est maintenant dans le camp de la Commission européenne qui, nous l’espérons, reprendra un maximum de propositions dans son plan d’action. Et nous attendons aussi de la France, leader en matière de finance verte, qu’elle se saisisse de ce rapport pour aller plus loin au niveau national et qu’elle soutienne l’ambition de la commission en Europe. »
Pascal Canfin, Directeur général du WWF France et membre du HLEG